/weekend
Navigation

«L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut» de Mitch Albom: ces rencontres qui changent notre destin

Mitch Albom
Photo courtoisie, Jenny Risher

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’il surmontait trois deuils consécutifs dans sa propre famille, l’écrivain et journaliste américain Mitch Albom s’est à nouveau questionné sur l’impact qu’ont les rencontres sur le destin de tout un chacun pour écrire une suite à son best-seller Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut, L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut.

Eddie, un vétéran de guerre devenu mécanicien dans un parc d’attractions, est mort en sauvant la vie d’une petite fille, Annie.

Elle grandit en luttant pour trouver un équilibre dans la vie, sent qu’elle est marquée par quelque chose, mais n’arrive pas à trouver ce que c’est.

Quand elle retrouve Paulo, son amour d’enfance, elle pense que le bonheur l’attend, enfin. Mais à la suite d’un terrible accident, elle-même entame son voyage vers l’au-delà.

Elle y retrouve Eddie, l’une des cinq personnes, justement, qui vont lui montrer à quel point sa vie a compté.

Mitch Albom démontre une grande empathie, une curiosité pour la condition humaine, et une grande compassion à travers ce nouveau roman. Il s’est senti prêt à l’écrire alors qu’il vivait une période de deuil.

«Je n’ai jamais planifié d’écrire une suite à ce livre. Quand je l’ai terminé, je le trouvais complet. Après la sortie du livre, j’ai réalisé à quel point il était devenu le livre préféré de beaucoup de gens, à travers le monde. Ce sont mes lecteurs qui m’ont demandé ce qui était arrivé à la petite fille dont je parlais dans ce livre — ils me disaient que je ne pouvais pas laisser une histoire comme celle-là sans conclusion.»

Lecteurs curieux

Ses lecteurs étaient très curieux, ajoute-t-il. «Au début, je proposais aux gens d’utiliser leur imagination. Mais au cours des dernières années, j’ai vécu plusieurs deuils : j’ai perdu mon père et ma mère, puis notre fille, adoptée dans un orphelinat que je parraine en Haïti.»

Plusieurs questions existentielles ont alors refait surface. «Je me demandais ce qui arrivait après notre mort, où étaient ces personnes. J’ai repensé aux livres que j’avais écrits et il m’est apparu, tout naturellement, que bien des choses qu’Annie apprend, dans ce livre, sont des sujets sur lesquels je me suis penché, et qui sont liés à ces deuils que j’ai traversés.»

Retourner dans les émotions de perte, de deuil, de mort n’a pas été facile, mais a eu un effet positif.

«J’ai réalisé que l’écriture avait eu un effet cathartique très puissant sur moi. J’ai exprimé mes pensées. C’était très réconfortant, en fait.»

Son oncle

L’histoire d’Annie lui a été inspirée par un de ses oncles, Eddie, décédé à l’âge de 83 ans.

Il n’a pas sauvé la vie d’une petite fille dans un parc d’attractions, mais lui a permis de créer le personnage d’Eddie, l’une des cinq personnes rencontrées là-haut.

«Il a lui aussi été de service pendant la Première Guerre mondiale. Il m’a raconté son expérience de mort imminente pendant une opération à cœur ouvert : il flottait au-dessus de son corps et voyait tous les médecins s’affairer, puis il a vu tous les gens de sa parenté qui étaient décédés, et qui l’attendaient au bout du lit. Il n’est pas mort, mais son témoignage m’est resté en tête.»

Interaction avec les gens

Mitch Albom s’est demandé si ces gens qui l’attendaient «de l’autre côté» étaient tous parents... ou s’il n’y avait pas aussi des gens avec qui on a pu vivre une toute petite interaction, dans notre vie, mais qui a produit quand même beaucoup de conséquences.

«Notre vie a pu être changée par des gens dont on ne se souvient même pas.»

EXTRAIT

«Encore cinq heures à vivre. Vêtus de vestes légères pour se protéger de la fraîcheur matinale, Annie et Paulo, main dans la main, se trouvaient à côté d’une grande nacelle au milieu d’un champ verdoyant. Tout semblait relever d’une coïncidence tellement heureuse : une carte de visite, un coup de fil, un pilote prénommé Teddy, une aire de lancement proche de leur hôtel. Quelle merveilleuse histoire à raconter plus tard, s’est dit Annie. Une nuit de noces qui se termine dans les nuages.»

– Mitch Albom, L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut, Éditions Kero

<b><i>L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut</i></b><br>
Mitch Albom, Éditions Kero - 216 pages
Photo courtoisie, Éditions Kero
L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut
Mitch Albom, Éditions Kero - 216 pages

► Mitch Albom est journaliste et écrivain.

► Il vit au Michigan.

► Il a acquis une immense notoriété grâce à ses deux premiers romans, Tuesdays with Morrie (traduit en français sous le titre La dernière leçon) et Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut.

 L’autre personne que j’ai rencontrée là-haut s’est positionnée au sommet du palmarès des best-sellers du New York Times.

► Ses livres sont adaptés au cinéma, à la télévision et au théâtre.

► En 2012, il apparaît dans le 9e épisode de la saison 21 des Simpson, «Une leçon de vie».