/weekend
Navigation

Photos souvenirs: Jean-Marie Lapointe

Chaque semaine, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs

Jean-Marie Lapointe
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Jean-Marie Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

Les 100 Watts

Jean-Marie Lapointe
Photo d'archives

Après avoir joué dans quelques séries télé et les longs métrages Une histoire inventée d’André Forcier et Le Party de Pierre Falardeau le jeune Jean-Marie, 27 ans, devenait en 1994 le nouvel animateur à l’émission « interdite aux adultes » Le Club des 100 Watts, diffusée à Radio-Québec (Télé-Québec). Il succédait à Marc-André Coallier.

Jouer les méchants

Jean-Marie Lapointe
Photo d'archives

Aux côtés de Nancy Gauthier qui jouait le rôle d’Eugénie Beauchemin, sur le plateau de tournage de la série Bouscotte de Victor-Lévy Beaulieu, lors de la création de la populaire série à Radio-Canada en 1997. Malgré son air angélique, Jean-Marie interprétait alors le rôle du méchant Dief Bégin, le personnage d’une saison qui kidnappait sa propre fille et finissait tragiquement dans les eaux de la rivière.

Plusieurs nuances

Jean-Marie Lapointe
Photo d'archives

En avril 1997, Jean-Marie Lapointe, 30 ans, souriant et bronzé lors d’une entrevue pour parler de son rôle de dur dans la série Bouscotte. On l’avait vu auparavant dans Lance et compte, dans la peau de du défenseur américain du National Bob Whyte, dans celle de Nicholas Chaumet dans Chambres en ville et celle du gentil Ti-Nours dans le téléroman musical pour ados de Monique Saintonge, Épopée rock à TVA.

De père en fils

Jean-Marie Lapointe
Photo d'archives

Avec son célèbre père Jean Lapointe, il y a 20 ans, en 1999, alors qu’ils lançaient chacun un livre, Presque tout pour le père, un condensé de monologues, chansons et souvenirs et Mon voyage de pêche pour Jean-Marie, un récit autobiographique racontant la réconciliation d’un père et d’un fils dans lequel il est question de pardon, d’amour et de fierté.

L’intervieweur

Jean-Marie Lapointe
Photo d'archives

Jean-Marie, 33 ans, en 1999. Il animait à l’époque l’émission Les fils à papa en tandem avec Érick Rémy (fils d’Edward Rémy) un magazine culturel où il réalisait des entrevues avec les artistes de l’heure. Vingt ans plus tard, il fera un tout autre type d’entrevues auprès d’itinérants, pour les caméras de l’excellent docu-réalité Face à la rue, diffusée récemment sur Moi et cie et TVA.


► Jean-Marie Lapointe anime la nouvelle série originale Fin de mois, un docu-réalité en 10 épisodes qui débute le 30 avril à 21 h sur Moi et Cie, une immersion dans le monde du manque de ressources financières, alors qu’il a suivi durant un mois dix familles vivant sous le seuil de la pauvreté.

► Jean-Marie a récemment signé deux livres à succès : Être face à la rue où il pousse sa réflexion sur l’itinérance et Confessions d’un prêtre de la rue, coécrit avec l’abbé Claude Paradis qui a fondé l’organisme Notre-Dame de la rue.

► Homme de cœur, Jean-Marie est impliqué dans de nombreuses causes. Il est notamment porte-parole des centres Le Grand Chemin, du Défi sportif AlterGo et vice-président du Fonds Espoir de la Fondation CHU Sainte-Justine. Il donne des conférences et fait du bénévolat depuis 20 ans. Il a reçu en 2017 la médaille du Souverain pour les bénévoles par le Gouverneur général du Canada.

► On peut lire les Coucou quotidiens de Jean-Marie, sur ses pages Twitter et Facebook, des proverbes et pensées qui font du bien.