/travel/autres-destinations
Navigation

Valentine Thomas: à la découverte des plus belles mers du monde

ÉVA 0420 Passeport de star
Photo courtoisie, Justin Baluch Dans les profondeurs de Baja, au Mexique.

Coup d'oeil sur cet article

C’est une véritable globe-trotteuse. Depuis quatre ans, la Montréalaise de 31 ans, Valentine Thomas, plongeuse en apnée, pêcheuse au harpon et entrepreneure, se dit sans domicile fixe. Après avoir largué une brillante carrière en finance à Londres, elle parcourt maintenant la planète à la recherche des plus belles mers du monde. Jusqu’à présent, elle a vu une quarantaine de pays y compris la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie et même les Maldives. Mais son grand coup de cœur demeure les Bahamas qu’elle appelle affectueusement le « paradis sur terre ». Et ce, même si elle a failli y perdre la vie alors qu’elle plongeait à 85 pieds de profondeur.

En plein exercice de plongée en apnée, à Miami.
Photo courtoisie, Christopher Tavera
En plein exercice de plongée en apnée, à Miami.

À 31 ans, vous avez déjà visité près d’une cinquantaine de pays, c’est tout de même incroyable ?

La plupart du temps quand les gens reviennent de voyage, ils sont heureux de retrouver leur nid douillet. Alors que pour moi, c’est tout le contraire. Dès que je reviens, je vis une période de dépression. J’ai donc décidé d’être heureuse en voyageant le plus possible et aujourd’hui, je réussis­­­ même à en vivre.

Vous avez choisi de tout quitter et de voyager à temps plein ?

J’habitais à Londres et travaillais dans le domaine de la finance. J’avais un appartement qui me coûtait 5000 $ par mois, et je conduisais une Mercedes. Puis en 2016, en participant à un premier documentaire en Afrique du Sud, j’ai réalisé que je pouvais peut-être faire de ma passion un métier, et je voyage depuis à temps plein. J’ai fondé mon entreprise, je donne des cours particuliers de pêche, et j’ai des commanditaires. Il m’arrive de prononcer des conférences et j’ai des contrats pour la télévision.

Quel a été votre voyage le plus marquant ?

De belles rencontres au Cap-Vert.
Photo courtoisie, Ricardi Nascimento
De belles rencontres au Cap-Vert.

Mon séjour au Cap-Vert en 2016. Nous tournions un documentaire­­­ et comme notre budget était très serré et que de toute façon, il n’y avait pas d’épicerie autour, nous avons dû attraper notre propre nourriture pendant près de six semaines ! Mais j’y ai connu des gens d’une extrême­­­ bonté, rarement rencontrée ailleurs.

Quelle est la fois où vous avez eu le plus peur en voyage ?

Elle plonge en apnée jusqu’à 50 pieds de profondeur. La voici à Baja au Mexique.
Photo courtoisie, Justin Baluch
Elle plonge en apnée jusqu’à 50 pieds de profondeur. La voici à Baja au Mexique.

Cette fameuse fois où je pêchais au large de Tampa dans le golfe du Mexique et qu’un requin-tigre m’a attaquée. J’avais un poisson attaché à mon fusil, et le requin n’arrêtait pas de me « charger » avec la bouche ouverte pour l’attraper. Il le faisait de manière si intense, que je n’ai jamais eu le temps de détacher le poisson de mon fusil pour me protéger. Il a persisté jusqu’à ce que mon ami vienne à ma rescousse. Quand il l’a vu arrivé, et qu’il a constaté que nous étions deux, il a fui. Il y a beaucoup de requins dans la région de Tampa, mais comme il y a aussi beaucoup d’autres poissons, j’y pêche souvent !

Il y a eu d’autres moments semblables ?

J’ai failli perdre la vie alors que je pêchais avec mon harpon dans les Bahamas. J’étais à 85 pieds de profondeur quand j’ai voulu attraper un poisson. Je l’ai raté, et j’ai essayé de le poursuivre. Mais je n’avais plus d’air. Alors que je remontais à la surface, je me suis évanouie à 5 m de profondeur. Heureusement que mon partenaire s’est aperçu que j’étais en danger. Il est venu à ma rescousse et m’a sortie de l’eau. S’il n’avait pas été vigilant et qu’il ne m’avait pas regardée, je serais morte aujourd’hui.

Quel genre de voyageuse êtes-vous ?

Je suis une voyageuse pas de plan ! Souvent quand j’arrive dans un endroit, je ne sais pas où je vais coucher. J’arrive sur place et je m’organise ! Je suis quelqu’un qui s’intègre facilement ! Quand je voyage, et ce n’est pas nécessairement pour économiser de l’argent, j’aime habiter chez les gens, et faire partie de leur quotidien. Je m’intègre à leur vie, je les observe, et j’apprends ainsi des autres cultures.

Le voyage que vous feriez encore et encore ?

Elle peut garder sous souffle en action deux minutes sous l’eau, et 5 minutes si elle demeure inactive. La voici en Nouvelle-Calédonie.
Photo courtoisie
Elle peut garder sous souffle en action deux minutes sous l’eau, et 5 minutes si elle demeure inactive. La voici en Nouvelle-Calédonie.

La Nouvelle-Calédonie pour ses paysages à couper le souffle ! Les gens sont très accueillants­­­ et en plus, il y a du poisson à profusion ! Autrement, j’ai eu un grand coup de cœur pour Zanzibar en Tanzanie. Les catholiques, les musulmans, les chrétiens et les hindous vivent en harmonie. J’ai beaucoup aimé l’esprit de l’endroit, une inspiration pour le reste de la planète !

La destination qui vous a le plus déçue ?

Les mers de Hawaï.
Photo courtoisie, John Kowitz
Les mers de Hawaï.

L’île d’Oahu, à Hawaï, là où on retrouve Honolulu, que j’ai trouvé beaucoup trop américanisé. En plus, c’est très dispendieux. Par contre, j’ai bien aimé Kauai.

Quel voyage désirez-vous faire à tout prix ?

Faire le tour de l’Australie en van.

Quelle est la plus belle eau que vous ayez vue ?

Celle des Bahamas, et de loin. Elle est plus belle que celle de la Polynésie française et des Maldives. Sa vie marine est extraordinaire et son écosystème est en santé. En plus, les résidents sont gentils. Les Bahamas sont mon endroit préféré dans le monde ! Un vrai paradis sur terre ! J’ai d’ailleurs eu la chance de résider à Bimini.

Le plus bel endroit pour faire des road trips ?

La côte amalfitaine.

La meilleure bouffe dans le monde ?

La Grèce, et c’est l’un des endroits les moins chers de la planète !

Où avez-vous rencontré les gens les plus gentils dans tous vos voyages ?

En Afrique.

Quel est l’endroit le plus romantique, selon vous ?

L’Italie.


► Valentine Thomas vient de publier son premier livre, À contre-courant: récits et recettes d’une aventurière des mers, aux Éditions Cardinal

► Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook