/news/green
Navigation

Le barrage Carillon ne peut pas empêcher les inondations à Rigaud, rappelle Hydro-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec ne peut pas faire grand-chose pour réduire l’importance des inondations à Rigaud, avec la centrale de Carillon qui se trouve en amont de la ville, a rappelé la société d’État.

«Sans la centrale, les inondations seraient bien pires», a indiqué, en entrevue au Québec Matin sur les ondes de LCN.

La centrale de Carillon est un barrage au fil de l’eau, a rappelé Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole pour Hydro-Québec, en entrevue au Québec Matin sur les ondes de LCN. Cela veut dire qu’elle produit de l’électricité avec le courant naturel de la rivière Outaouais et qu’elle n’a pas de réservoir en amont.

Le barrage peut donc ralentir un peu le débit de l’eau, mais pas la retenir dans un réservoir. «Quand le débit de l’eau est très important, on est obligé d’ouvrir les vannes», a précisé M. Huard-Lefebvre.

Le débit au-delà duquel Hydro-Québec doit prendre des mesures d’urgence est de 4000 m3 par seconde, alors que le débit dimanche matin était de 7000 m3 par seconde et devrait monter à 8000 au cours de la journée, a-t-il indiqué. En 2017, le débit avait atteint un record de 9000 m3 par seconde.

Cette année-là, la gestion du débit de l’eau au barrage Carillon avait été vivement critiquée par certains habitants de Rigaud, qui croyait que l’ouverture des vannes était responsable des inondations.