/sports/hockey
Navigation

Matt Duchene a-t-il réussi à faire taire ses dénigreurs?

Matt Duchene a-t-il réussi à faire taire ses dénigreurs?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant que les Blue Jackets de Columbus ont remporté une série éliminatoire, la première de leur histoire, l’attaquant Matt Duchene n’a plus à entendre les critiques sur les déceptions vécues par les équipes pour lesquelles il a évolué depuis le début de sa carrière, du moins, pour l’instant.

Affichant à son compteur deux maigres parties éliminatoires à vie avant le duel de premier tour contre le Lightning de Tampa Bay, le joueur ontarien a donné à son directeur général Jarmo Kekalainen des raisons de croire qu’il avait fait une bonne affaire en transigeant avec les Sénateurs d’Ottawa pour ses services peu avant la date limite des transactions.

Ses trois buts et quatre mentions d’aide en quatre joutes d’après-saison ont fait oublier la faible récolte de 12 points en 23 matchs obtenue depuis son arrivée en Ohio.

«Il s’est ajusté rapidement. C’est un joueur très cérébral et qui mise sur son intuition pour comprendre le jeu et bien saisir comment les autres sont. Je pense qu’il tentait de trouver la solution le plus vite possible», a déclaré au site NHL.com le capitaine Nick Foligno au sujet de son coéquipier.

«Quand il est arrivé, on ne jouait pas de la bonne façon collectivement et il n’a donc pas vu les gars à leur meilleur, ce qui était injuste pour lui. Et en même temps, il essayait de comprendre le fonctionnement de notre groupe. Son jeu s’est élevé une fois qu’il a vu notre vrai visage.»

Réveil nécessaire

Aussi, il s’en est fallu de peu pour qu’il regarde les séries à la télévision cette année, les Jackets se trouvant exclus du portrait des éliminatoires après une défaite de 4 à 1 aux mains des Oilers d’Edmonton le 21 mars. Heureusement pour les Jackets, Duchene a repris du poil de la bête par la suite, amassant cinq aides à ses quatre affrontements suivants, tous des victoires.

«Rome ne s’est pas bâtie en une journée, mais vous souhaitez au moins goûter aux séries. Vous voulez acquérir de l’expérience en éliminatoires, a-t-il précisé. J’espérais obtenir un solide bagage à cet effet, puisque c’est une chose qui a manqué durant ma carrière et à vrai dire, c’était l’aspect le plus important. C’est pour cela qu’on joue. On veut gagner la coupe Stanley.»

«Ce fut difficile. Après cette partie [à Edmonton], on essayait tous de comprendre ce qui se passait. Il y avait une bonne dose de frustration en moi et les gars le sentaient bien également de leur côté. Je savais que nous pouvions jouer à un niveau supérieur et c’était triste de ne pas être capable de le faire», a-t-il également spécifié.

L’entraîneur satisfait

Reconnu pour son caractère bouillant, l’instructeur-chef John Tortorella est heureux de ce qu’il voit de Duchene, non seulement en attaque, mais dans d’autres facettes du jeu. Au premier tour des séries, il a remporté 57,4 % de ses mises au jeu.

«Il a consacré beaucoup d’efforts à son jeu dans notre territoire afin de s’améliorer sans la rondelle. Il se sent mieux et tout son jeu est en progression», a mentionné Tortorella.