/news/green
Navigation

Inondations à L’Île-Bizard: des souffleuses pour enlever l’eau des rues

Coup d'oeil sur cet article

Des souffleuses à neige ont été utilisées comme des pompes gigantesques lundi sur l’île Bizard, recrachant l’eau des rues dans la rivière des Prairies au grand bonheur des riverains.

• À lire aussi: Le pont de l’île Mercier fermé à la circulation  

Ara Aroyan et Jean-Luc Vaudry, deux cols bleus de la Ville de Montréal, ne se doutaient pas qu’ils allaient conduire une souffleuse sous le soleil, en plein mois d’avril, quand ils se sont réveillés lundi matin, une première dans leur carrière. 

«Pour rejeter l’eau de l’autre côté de la digue, ça marche très bien!», s’est exclamé M. Aroyan. 

L’épais muret de sacs de sable installé au bout des rues Roy et Paquin empêchait déjà la majorité de l’eau de se déverser de la rivière vers la chaussée. Or, les rues restaient quand même couvertes d’eau à plusieurs endroits, entre autres parce qu’une bouche d’égout débordait sur la rue Roy, envoyant plusieurs litres d’eau à la surface. 

Pour se débarrasser de quantités d’eau encore plus importante, il fallait donc prendre les grands moyens. 

«On attend un peu que l’eau monte avant de repartir les machines pour que ça fonctionne mieux. Et ça permet de prendre le temps d’aérer la souffleuse, parce que c’est conçu pour l’hiver, il n’y a pas d’air climatisé là-dedans», a expliqué M. Aroyan. 

Gros succès

Les deux hommes, qui travaillent normalement dans l’arrondissement de Saint-Laurent, n’avaient jamais entendu parler de l’utilisation de souffleuses pour pomper de l’eau auparavant. Au moins cinq souffleuses ont été aperçues par le 24 Heures dans les rues de L’Île-Bizard. 

«Je pense qu’on a fait appel à tous les véhicules disponibles dans tous les arrondissements, pourvu que des personnes soient disponibles pour les conduire», affirme M. Aroyan. 

Gérald Kolb, qui s’occupe de la maison de son oncle sur la rue Roy, était très heureux de leur travail. «Chapeau à la Ville, pour vrai. Quand ça sera fini, j’espère qu’ils vont faire un party aux employés, comme les pompiers en France ont eu. Ils n’arrêtent pas, les gars.» 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions