/news/currentevents
Navigation

Guillaume Lemay-Thivierge écope de 9500$ d’amende

Il met fin à quatre ans de procédures devant la cour municipale

Coup d'oeil sur cet article

Guillaume Lemay-Thivierge a avoué après quatre ans de bataille juridique avoir illégalement entrepris des travaux de démolition de sa résidence, ce qui lui a valu une amende de 9500 $. 

« Il avait commencé ses rénovations sans avoir de permis, mais c’est important de souligner qu’il l’a finalement obtenu », a déclaré l’avocat de la défense Sébastien Dorion, la semaine passée à la cour municipale de Montréal. 

Guillaume Lemay-Thivierge s’en est ainsi sorti à bon compte, puisque son amende traînant depuis 2015 était à l’origine de près de 53 000 $. 

Grandes rénos 

À l’époque, le comédien ne s’était pas encore séparé de sa conjointe Mariloup Wolfe. Ils possédaient une maison sur le Plateau Mont-Royal et voulaient entreprendre de grandes rénovations. 

Le hic, c’est que le permis de démolition n’arrivait pas. La complexité du processus avait d’ailleurs fait réagir Mme Wolfe sur les réseaux sociaux. 

« OMG !! Les aventures des permis de la Ville de Montréal !!! Les mésaventures, devrais-je dire !!! Pourquoi c’est si compliqué !??!! » avait-elle écrit. 

Cas sérieux 

Sauf qu’au lieu d’attendre, le couple a quand même entrepris de démolir la bâtisse, sans autorisation. 

« Le comité constate que le présent projet constitue un cas sérieux de non-respect des procédures », pouvait-on lire dans une décision de la Ville. 

Mme Wolfe et M. Lemay-Thivierge ont ainsi reçu une amende salée de près de 53 000 $ pour avoir procédé « à la démolition d’un bâtiment où au moins 50 % a été détruit, sans égard aux fondations, sans avoir obtenu un certificat d’autorisation ». 

S’en est suivi une saga judiciaire, au point où M. Lemay-Thivierge a même réclamé l’arrêt des procédures en raison des trop longs délais. Sa demande a échoué l’an passé. 

Une autre requête en arrêt des procédures pointait le bout de son nez, mais le comédien a finalement décidé de plaider coupable la semaine passée à une infraction moins grave, soit d’avoir amorcé des travaux sans permis. 

L’amende de 9500 $ est ainsi cinq fois moindre que celle dont il avait écopé. 

En plaidant coupable, Guillaume Lemay-Thivierge a pris l’entière responsabilité de la mésaventure, si bien que son ex-conjointe Mariloup Wolfe a été acquittée. 

Lors de la courte audience, la juge Lison Asseraf n’a pas caché sa satisfaction de voir le dossier finalement réglé avec une entente entre les parties. 

« Le temps fait parfois les choses », a-t-elle commenté en annonçant que le dossier était maintenant clos.