/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Inondations en Beauce: «c’est certain que nous partons»

Résignés, plusieurs Beaucerons veulent désormais quitter le bord de la rivière Chaudière

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Les dégâts sont trop importants cette fois-ci pour plusieurs Beaucerons qui regagnent tranquillement leurs résidences. Résignés, ils sont nombreux à avoir pris la même décision : ils veulent quitter les zones inondables.

La municipalité de Sainte-Marie présentait un bien triste spectacle, mercredi. De nombreux sinistrés, le visage long, s’adonnaient au nettoyage avec le seul bruit des pompes qui repoussaient l’eau des sous-sols.

Roxanne Côté, une autre sinistrée, avait beaucoup de travail à faire pour nettoyer le plancher encore sale.
Photo Stevens LeBlanc
Roxanne Côté, une autre sinistrée, avait beaucoup de travail à faire pour nettoyer le plancher encore sale.

Partout, des citoyens se rendaient aux conteneurs installés pour jeter les déchets et les pertes. Les riverains ont l’habitude des inondations, mais celle-ci est assurément celle de trop.

« Je m’en vais »

« Les zones inondables, c’est terminé. Je m’en vais en montagne », lance Alain Robert. L’homme est parvenu à sauver ses vêtements, mais il a perdu la majorité du reste de ses biens.

« Je me dépêche de prendre ce que je peux. C’est possible que je ne puisse plus accéder à mon appartement », poursuit-il sans savoir s’il pourra y retourner.

Quebec
Photo Stevens Leblanc

L’immeuble voisin du sien a été soulevé par l’eau. Il est désormais condamné. 

Un peu plus loin, Luce Faucher est aussi à constater les dommages de sa résidence. « Tout est brisé, tout est à jeter. On démolit et on attend. Si le gouvernement est généreux, c’est certain que nous partons », tranche-t-elle. 

Quebec
Photo Stevens Leblanc

« Je quitte »

Pour sa part, Roxanne Côté ne savait plus où donner de la tête. « On ne sait pas par où commencer. Je ne peux pas réintégrer », laisse tomber la mère de trois enfants. Elle estime avoir tout perdu dans les inondations.

Questionnée sur une possible relocalisation, la réponse ne s’est pas fait attendre. « Absolument, je quitte. » Sur le boulevard Larochelle, un riverain indique qu’il a été inondé 100 fois en 50 ans et que celle-ci est la pire. « Et c’était la dernière fois », a-t-il promis.

À Sainte-Marie, Corine Rousseau marchait dans l’eau en transportant deux enfants.
Photo Stevens LeBlanc
À Sainte-Marie, Corine Rousseau marchait dans l’eau en transportant deux enfants.

Le maire de Sainte-Marie, Gaétan Vachon, admet qu’il s’agit d’un moment difficile. « C’est la période émotive, les gens commencent à revenir. On constate plus les dégâts, et faut vivre avec. C’est la période triste », lance-t-il.

Quebec
Photo Jean-François Desgagnés

Le maire inquiet

Malgré la réintégration progressive, le niveau de l’eau qui redescend, le maire se dit quand même inquiet. « On ne connaît pas encore l’étendue des dégâts et ça nous inquiète. »

À Sainte-Marie, près de 100 militaires font du porte-à-porte pour s’assurer que tout le monde a ce dont il a besoin. Une douzaine de rues sont encore inondées. Selon le dernier bilan d’Urgence Québec mardi soir, ce sont 609 maisons qui sont inondées et 851 citoyens qui sont évacués pour toute la région de Chaudière-Appalaches.

Quebec
Photo Stevens Leblanc

 

Quebec
Photo Stevens Leblanc

 

Quebec
Photo Stevens Leblanc

 

Quebec
Photo Stevens Leblanc