/entertainment/music
Navigation

Quand l’idole d'enfance vient souper à la maison

Nicole Dupuis a reçu trois fois Michel Louvain chez elle

Dans son logement de Québec, Nicole Dupuis a transformé une pièce en musée dédié à son idole de toujours.
Photo Stevens Leblanc Dans son logement de Québec, Nicole Dupuis a transformé une pièce en musée dédié à son idole de toujours.

Coup d'oeil sur cet article

Y’a de quoi faire des jaloux. Ou plutôt des jalouses. Des milliers de jalouses, même. Non seulement Nicole Dupuis a pu se lier d’amitié avec son idole d’enfance Michel Louvain, mais, mieux encore, elle l’a reçu trois fois dans son petit appartement du quartier Vanier, à Québec.

Lors de sa première visite, en 1996, Michel Louvain a même mangé et passé la soirée avec Mme Dupuis et son conjoint Alain Beaupré.

Des souvenirs que Mme Dupuis, dont la passion pour Michel Louvain en a fait une des vedettes du documentaire Les dames en bleu, il y a dix ans, ne se lasse pas de raconter.

C’est par l’entremise de Guy Cloutier, sur le plateau de l’émission Louvain à la carte (qui était alors enregistrée à Place Laurier), que cette dame originaire de Cabano, dans le Bas-Saint-Laurent, a pu inviter son chanteur favori chez elle.

«Je lui avais demandé si ça le dérangerait de venir souper à la maison. Il ne voulait pas parce qu’il craignait que ça me donne trop d’ouvrage et il a proposé de nous recevoir à son condo. Je lui ai dit : non, c’est toi l’artiste, tu travailles et t’es fatigué. On veut te garder le plus longtemps possible.»

La vedette a donc accepté. «Il a dit : Alain viendra me chercher à 19h.» Il est finalement reparti à 1 h du matin. «Il est gentil, mais gentil», s’enflamme Mme Dupuis.

Ce ne fut pas la seule visite de Louvain. L’année suivante, il y est retourné à l’occasion du 25e anniversaire de mariage du couple.

Un gars simple

Sa dernière visite remonte à l’automne dernier pour aller jeter un œil sur le mini musée Michel Louvain que Nicole Dupuis a patiemment mis en place dans une pièce de son logement.

«Quand il est arrivé, il a remarqué qu’on avait changé notre mobilier», se souvient avec amusement Mme Dupuis, voyant là une preuve de la simplicité de son idole.

Un ami sincère

Une idole qui est, au fil du temps et des échanges de cadeaux aux occasions spéciales, devenue « un ami sincère », affirme-t-elle.

Et n’allez pas croire que son mari entretient une quelconque forme de jalousie envers M. Louvain, bien au contraire. «Michel Louvain, c’est comme un grand frère», résume M. Beaupré.

2018

L’automne dernier, Michel Louvain a été reçu par Mme Dupuis, qui lui a exhibé fièrement ses archives.
Photo Stevens Leblanc
L’automne dernier, Michel Louvain a été reçu par Mme Dupuis, qui lui a exhibé fièrement ses archives.

2009

Lors du lancement du documentaire Les dames en bleu, dont Nicole Dupuis était un des personnages principaux.
Photo Stevens Leblanc
Lors du lancement du documentaire Les dames en bleu, dont Nicole Dupuis était un des personnages principaux.

1996

Elle a aussi croisé Michel Louvain lors de l’enregistrement de l’émission Louvain à la carte, à Québec.
Photo Stevens Leblanc
Elle a aussi croisé Michel Louvain lors de l’enregistrement de l’émission Louvain à la carte, à Québec.

Nicole Dupuis et Michel Louvain

  • Fan depuis 1958
  • Vu 85 fois un peu partout au Québec

À venir : Le lancement de son album en octobre et son spectacle de Noël en décembre

Elle a dit : «Il a commencé sa carrière en septembre 1957 et j’ai commencé à le suivre un an après, à 8 ans. Tous les vendredis soir, j’allais chercher mon Échos Vedettes et tous les journaux qui parlaient de M. Louvain. Le monsieur était tellement habitué qu’il me les mettait de côté.»