/misc
Navigation

Si on avait voté comme en Ukraine

UKRAINE-VOTE
Photo AFP Volodymyr Zelensky

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche, les Ukrainiens ont porté au pouvoir un acteur et humoriste de 42 ans sans expérience politique. Volodymyr Zelensky a obtenu trois fois plus de votes que Petro Poroshenko, le président sortant.

Volodymyr s’est fait connaître en incarnant dans la série de télé Serviteur du peuple un professeur d’histoire honnête et intègre, arrivé par hasard à la tête de l’État. Très populaire, la troisième saison a été tournée l’automne dernier et la chaîne 1+1 de Kiev a commencé sa diffusion le 27 mars. Trois semaines plus tard, le comédien vedette est élu président de son pays.

Depuis, la plupart des journalistes du monde, comme presque tous les vieux routiers de la politique, s’indignent qu’un humoriste ayant répété pendant la campagne « qu’il est un clown et en est fier ! » se retrouve à la tête d’un pays de 45 millions d’habitants. Un pays complexe où l’ukrainien et le russe dominent, mais où l’anglais devient rapidement la langue seconde.

AUCUNE EXPÉRIENCE POLITIQUE

Si l’humoriste ukrainien n’a aucune expérience politique, il n’en est pas moins diplômé en droit. Il ne doit pas être trop « poche » en affaires, puisqu’il a fait assez d’argent en audiovisuel pour acheter une villa sur la côte italienne et financer lui-même la série dont il est la vedette.

Élire Volodymyr à la présidence de l’Ukraine, c’est à peu près la même chose que si on avait élu comme premier ministre Martin Matte, Laurent Paquin, Patrick Huard, Sugar Sammy ou Claude Meunier. À part ce dernier, qui fait office de patriarche à 68 ans bien sonnés, tous les autres sont dans la fourchette d’âge de Volodymyr qui vient d’avoir 41 ans. À vrai dire, alors que la planète est menacée par la pollution, j’aurais donné la préférence à Ti-Mé, authentique spécialiste des vidanges.

Pourquoi pas Martin Matte ? Il n’a aucune expérience politique non plus, mais il est diplômé en administration et marketing de l’Université du Québec. Lui aurait su comment une famille peut manger à 75 $ par semaine. Maxi, bien oui !

À l’ère des réseaux sociaux, Laurent Paquin aurait été un candidat tout désigné étant diplômé du Cégep de Jonquière en technologie des médias et en communications. Sans compter que durant trois ans, il a été la voix de Bertrand-le-castor, l’un des grands symboles du Canada avec la feuille d’érable.

N’OUBLIONS PAS ROGATIEN

Patrick Huard n’a pas tellement d’instruction, mais avec lui, on aurait vite réglé la crise du taxi. Rogatien Dubois sait parler aux grands de ce monde. Il est bourré d’idées et il n’a pas la langue de bois.

Sugar Sammy aurait été un autre bon candidat. Il a étudié les cultures à l’Université McGill, il parle quatre langues, dont l’indi et le pendjabi, deux langues très utiles à Ottawa où plusieurs ministres sont d’origine sikhe.

Rachid Badouri aurait été un candidat aussi improbable que Volodymyr, mais « pourquoi pas » ? Il aurait fait taire à jamais le préjugé voulant que nous n’aimions pas les Arabes et les musulmans.

De toute manière, je vous pose sérieusement la question : lequel de ces humoristes sans expérience politique aurait fait un moins bon premier ministre que Justin Trudeau ?