/news/green
Navigation

Un jardin botanique menacé à Joliette

L’endroit considéré pour un patrimoine des végétaux sera détruit si un projet immobilier va de l’avant

Jardin patrimonial Joliette
Photo collaboration spéciale, Geneviève Quessy Des arbres de plusieurs dizaines d’années situés autour du scolasticat des clercs de Saint-Viateur de Joliette sont menacés.

Coup d'oeil sur cet article

JOLIETTE | Un jardin à valeur patrimoniale dans Lanaudière, où a été créée la fameuse tomate rose Savignac et où on trouve des arbres et arbustes rares, est menacé de destruction.

Si le projet immobilier Clercy voit le jour tel qu’il a été présenté, le bâtiment principal du scolasticat Saint-Charles des clercs de Saint-Viateur serait conservé, mais le jardin qui l’entoure, lui, sera détruit.

Jardin patrimonial Joliette
Photo collaboration spéciale, Geneviève Quessy

Le projet inclut des commerces et plus de 375 unités de logement.

Il a été présenté lors du conseil municipal de Joliette du 29 janvier. La Ville a depuis confirmé que le processus menant au dézonage de l’endroit est en cours.

Dinu Bumbaru, porte-parole d’Héritage Montréal, pense qu’il est temps qu’une prise de conscience collective survienne.

« Les jardins qui entourent ce type d’ensemble patrimonial devraient être préservés au même titre que les bâtiments. Ils font partie intégrante de l’architecture des lieux. Ce n’est pas du gazon ! On s’émerveille devant les jardins en Europe, pourquoi ne pas préserver ceux qu’on a ici ? »

Végétation unique

C’est dans ces jardins que quelques variétés potagères maintenant très connues, dont la tomate rose Dufresne Savignac, ont été conçues. On y trouve aussi des variétés de vignes et de poires, résultats de travaux d’horticulture réalisés sur de nombreuses années par le frère Armand Savignac.

Le frère Armand Savignac et des plants de tomates qu'il a créés dans le jardin patrimonial du scolasticat des clercs de Saint-Viateur à Joliette dans Lanaudière.
Photo courtoisie Yves Gagnon
Le frère Armand Savignac et des plants de tomates qu'il a créés dans le jardin patrimonial du scolasticat des clercs de Saint-Viateur à Joliette dans Lanaudière.

Yves Gagnon, semencier et auteur de livres sur le jardinage écologique, souhaite que la mémoire de l’endroit créé en 1930 soit honorée.

« Il faut protéger l’œuvre de ce visionnaire, un précurseur de la culture biologique au Québec, un homme qui aura travaillé toute sa vie à l’amélioration génétique d’arbres fruitiers, de vignes et de la fameuse tomate qui porte son nom », dit-il.

Armand Savignac est mort en 1994 à l’âge de 95 ans.

Selon Bernard Contré, du Club de producteurs de noix comestibles du Québec, la présence de certains arbres et arbustes rares ferait de l’endroit un véritable petit jardin botanique à l’échelle de Joliette.

« Il y a des noyers des Carpates, un arbre très rare dont on ne trouve que quelques spécimens à Montréal, et des châtaigniers d’Amérique, une variété qui a été pratiquement décimée par une maladie arrivée d’Europe il y a 100 ans. »

Plusieurs citoyens ont entrepris de monter aux barricades pour contester le projet. Le Conseil régional de l’environnement de Lanaudière demande à la Ville une étude d’impact environnementale.

Selon Sonia Hénault, de la direction des Communications de la Ville de Joliette, les citoyens auront l’occasion de s’exprimer encore au courant du processus.

« Une date sera fixée bientôt pour une assemblée publique sur ce thème. » Bien que le bâtiment soit classé patrimonial, le jardin ne l’est pas, précise Mme Hénault.