/news/politics
Navigation

Collège de Champigny: 100 000$ de fonds publics pour illuminer une école privée

Collège de Champigny: 100 000$ de fonds publics pour illuminer une école privée
Photo Marc-André Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

La Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) paiera une bonne partie des 285 000$ qu’il en coûtera pour illuminer le Collège de Champigny, une école secondaire privée située sur la route de l’Aéroport, à Québec.

La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a annoncé mercredi une contribution au projet de 100 000$ puisée à même le fonds de mise en valeur de la CCNQ. 

Ce dernier est constitué majoritairement de l’excédent cumulé de la CCNQ. Le collège et sa fondation investiront ensemble 127 000$ dans l’illumination de l’institution scolaire, qui célèbre cette année ses 50 ans. La Caisse populaire du Piémont Laurentien et l’Aéroport de Québec verseront respectivement 20 000$ et 3 000$ afin de réaliser le projet d’ici l’automne prochain. 

«Je suis fière que notre gouvernement contribue à ce projet phare», a déclaré la ministre Guilbault, lors d’une conférence de presse animée par la PDG de la CCNQ, Marie Claire Ouellet. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le sort de la CCNQ toujours incertain

La députée caquiste de Louis-Hébert a par ailleurs indiqué qu’elle n’avait pas encore tranché sur le sort que réserve son gouvernement à la CCNQ. En début de mandat, elle avait relancé l’idée de fusionner la CCNQ au Secrétariat de la Capitale-Nationale, abordée par le précédent gouvernement. 

«On est encore en train d’évaluer la chose», a dit la ministre responsable de la Capitale-Nationale, en soulignant qu’elle a depuis «mené à bien de beaux projets avec la CCNQ». 

«Je veux quand même rendre à César ce qui revient à César: la Commission a été une bonne alliée jusqu’à maintenant pour moi, mais oui, je me penche toujours sur la façon dont on peut envisager son avenir pour le bien-être de la capitale.»