/news/transports
Navigation

Les chauffeurs de taxi rejettent à 75% l’offre bonifiée du ministre Bonnardel

Les chauffeurs de taxi rejettent à 75% l’offre bonifiée du ministre Bonnardel
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les trois quarts des 2000 chauffeurs de taxi ayant répondu à un sondage mené ces derniers jours rejettent la dernière offre de compensation faite par le ministre des Transports, François Bonnardel.

L’industrie du taxi a dévoilé mercredi le résultat d’une consultation effectuée en ligne par la firme SOM : 75 % des répondants, soit près de 1500 d’entre eux, ont répondu « non » à la question « seriez-vous prêt à accepter l’offre du ministre des Transports ? ».

Rappelons que lundi dernier, le ministre Bonnardel a fait un pas de plus afin d’apaiser la grogne des chauffeurs de taxi, suscitée par son projet de loi, en ajoutant 270 M$ de plus aux 500 M$ déjà annoncés en guise de compensations.

M. Bonnardel a proposé de financer cette somme additionnelle en rehaussant la redevance par course projetée de 20 cents à 90 cents, et ce, jusqu’à ce que les chauffeurs soient dédommagés à 100 % du prix payé de leurs permis de taxi.

Moyens de pression en vue

Selon Abdallah Homsy, porte-parole de l’industrie du taxi, les résultats du sondage reviennent à dire que les chauffeurs jugent la compensation gouvernementale « très insuffisante ».

La très vaste majorité (94 %) des répondants s’est prononcée en faveur de la poursuite de moyens de pression « pour pousser le gouvernement à déposer une offre plus équitable ».

Il n’a toutefois pas été possible de savoir quels moyens de pression ont été privilégiés par les chauffeurs sondés.

Selon les questions du sondage que notre Bureau parlementaire a pu consulter, les répondants avaient le choix entre plusieurs options, dont « manifestation publique », « perturber la circulation », « grève de courte durée » et « grève générale illimitée », soit « pour toutes les clientèles » ou « sans affecter les clientèles vulnérables », ainsi que « courses gratuites avec pourboire ».