/entertainment/shows
Navigation

«Alegria» : une relecture réussie

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le Cirque du Soleil célèbre les 25 ans d’un de ses spectacles les plus marquants, «Alegria», en lui redonnant vie sous chapiteau, dans une version remaniée et actualisée au goût du jour. Tantôt puissante, tantôt légère, la relecture s’avère tout à fait réussie.

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

C’est bien davantage la chanson emblématique de la production que ses différents tableaux qui a marqué les mémoires lors de la mise au monde d’«Alegria», en 1994, et traversé le temps. L’air a été sélectionné pour un prix Grammy en 1995 et s’est frayé un chemin dans le répertoire des radios commerciales au même titre que n’importe quel tube de vedette populaire.

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

Or, la fresque revêt un caractère suffisamment majestueux pour justifier sa relance et sa modernisation.

L’histoire d’«Alegria» – une lutte des classes et de pouvoir après la disparition d’un roi qui a laissé son peuple dans l’incertitude – prend difficilement relief et ne se déduit pas facilement dans l’enchaînement.

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

Celui-ci comprend de surcroît plusieurs grands intermèdes clownesques comiques (comme dans d’autres créations du Cirque du Soleil), qui hachurent la fluidité du récit et causent une fréquente rupture de ton, même s’ils sont adorables et sympathiques.

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

Or, on n’aura nullement besoin de connaître la trame en profondeur pour se délecter de l’ambitieux déploiement visuel d’«Alegria». Assemblés, les costumes – évocateurs de poussière et de misère comme de finesse et de dentelle – de Dominique Lemieux, les maquillages de Nathalie Gagné, la scénographie d'Anne-Séguin Poirier et, évidemment, les musiques de René Dupéré, arrangées par Jean-Phi Goncalves, offrent une expérience charmante à maints points de vue.

Feu et neige

Les portions de la «danse du feu» (remarquable, qui a «enflammé» les gradins de joie, sans mauvais jeu de mots, jeudi, l’odeur de la flamme ajoutant à l’expérience scénique), et celle de la fausse tempête de neige (de confettis!), qui n’a rien à envier au «Slava’s Snowshow», juste avant l’entracte, sont de véritables bijoux à regarder, qui émeuvent en plus de divertir.

Plusieurs autres acrobaties d’«Alegria» frappent aussi l’imaginaire: au premier numéro, qui suggère un rassemblement de la population, les sauts aux acro pôles épatent. Idem pour les sangles aériennes en deuxième partie, qui nous font entendre la «chanson bénie» pour la première fois de la représentation. La prouesse de roue croisée en solo a de quoi donner le tournis même aux cœurs les plus accrochés. Toujours envoûtantes, les envolées de trapèzes ont généré une réaction enthousiaste au parterre, jeudi.

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

La finale, sur fond de main à main et de barres aériennes, provoque plusieurs poussées d’exclamation.

Quelques scènes d’«Alegria» sont longues. Certains y verront un manque de rythme; d’autres, une langueur assumée. «Alegria» prend son temps et revendique d’installer pleinement ses contextes. Un choix possiblement conscient et décidé du metteur en scène Jean-Guy Legault, qui a retravaillé le squelette qu’avait conçu Franco Dragone il y a 25 ans.

«Alegria» : une relecture réussie
Martin Chevalier / JdeM

Moins ludique que «Luzia» ou «Corteo», par exemple, et moins survoltée que «Volta», l’œuvre n’est peut-être pas la plus accessible du répertoire du Cirque du Soleil, mais impressionne quand même par son caractère grandiloquent et poétique.

Puisqu’il fait de toute façon toujours bon fredonner l’«Alegria» du refrain, «Alegria» méritait certainement sa résurrection.

«Alegria» est présentée à Montréal jusqu’au 21 juillet, et se déplacera à Gatineau à compter du 1er août.

«Alegria»: 25 ans, ça se fête en grand!

Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019.

SUR LA PHOTO: Jean-Marc Généreux et son accompagnatrice.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019. SUR LA PHOTO: Jean-Marc Généreux et son accompagnatrice. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Le temps était frisquet, mais rien n’aurait pu empêcher les artistes de célébrer les 25 ans d’«Alegria», jeudi soir. La production du Cirque du Soleil revit présentement sous le chapiteau bleu et blanc du Vieux-Port de Montréal, et tout un cortège de personnalités a défilé sur le tapis rouge qui précédait la première médiatique.

Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019.

SUR LA PHOTO: Eve Coté et Marie-Lyne Joncas des Grandes crues

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019. SUR LA PHOTO: Eve Coté et Marie-Lyne Joncas des Grandes crues TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

De joyeux personnages inspirés de l’univers du spectacle ont pris la pose avec les chanteurs, comédiens, animateurs, sportifs et influenceurs venus applaudir l’œuvre.

Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019.

SUR LA PHOTO: Alicia Moffatt et son accompagnateur.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019. SUR LA PHOTO: Alicia Moffatt et son accompagnateur. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019.

SUR LA PHOTO: Kyla Centomo et PL Cloutier.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019. SUR LA PHOTO: Kyla Centomo et PL Cloutier. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019.

SUR LA PHOTO: Evan Bush et son accompagnatrice.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019. SUR LA PHOTO: Evan Bush et son accompagnatrice. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019.

SUR LA PHOTO: Evan Bush et son accompagnatrice.

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI
Tapis rouge d’Alegria, nouvelle production du Cirque du Soleil, au Quai Jacques Cartier dans le Vieux-port de Montréal, le jeudi 25 avril 2019. SUR LA PHOTO: Evan Bush et son accompagnatrice. TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI