/finance/business
Navigation

La Banque Nationale reconnaît avoir fait une erreur avec Téo Taxi

Coup d'oeil sur cet article

Le grand patron de la Banque Nationale, Louis Vachon, reconnaît avoir fait une erreur en investissant dans le transporteur Téo Taxi.

« On pensait que l’autonomie des batteries des voitures électriques allait être supérieure », a-t-il indiqué au Journal lors de l’assemblée annuelle des actionnaires à Québec.

La Banque Nationale a prêté une dizaine de millions de dollars à Taxelco, la maison-mère de Téo Taxi.

Moins vite que prévu

Louis Vachon a également investi personnellement un demi-million de dollars dans le fonds XPND, dont le principal placement a été effectué dans Taxelco.

« On pensait que cela allait aller plus vite. Comme prêteur, quand tu prends un risque technologique, tu vis avec. On était peut-être trois à quatre ans en avant de notre temps », a-t-il fait valoir.

Ce dernier dit toutefois continuer à croire à l’électrification des transports au Québec.

« Une batterie avec une autonomie de 500 à 600 km en hiver, ce sera un très fort signal », a laissé entendre le banquier.

Lors de l’assemblée annuelle de la Nationale au Château Frontenac, M. Vachon a d’ailleurs prévenu les actionnaires qu’il y aurait probablement une perte inscrite avec Téo Taxi.

Le syndic Richter a relancé récemment une nouvelle ronde d’appel d’offres d’achat pour Taxelco, après que les négociations avec des acheteurs potentiels ont achoppé.

Le PDG de Stingray, Éric Boyko, et le grand patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau, avaient notamment déposé des offres.

Pas de fermetures massives

Par ailleurs, M. Vachon a fait savoir hier qu’il n’avait pas l’intention de fermer trop de succursales de la Banque Nationale au cours des prochaines années au Québec.

« On veut des succursales plus petites et performantes. Est-ce que le nombre à moyen terme va baisser ? Je pense que oui. Mais ça va se faire tranquillement. Les réseaux physique et numérique devront continuer de travailler ensemble », a-t-il précisé.