/news/politics
Navigation

«Nettoyage ethnique»: la CMQ ne peut sévir contre le maire d’Hampstead

William Steinberg
Capture d'écran, TVA Nouvelles William Steinberg

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – La Commission municipale du Québec (CMQ) juge qu’elle n’a pas le pouvoir de sévir contre le maire d’Hampstead, William Steinberg, et la conseillère municipale de l'arrondissement d'Anjou Lynne Shand pour les propos controversés qu’ils ont tenus. 

 

Lynne Shand
Capture d'écran, TVA Nouvelles
Lynne Shand

 

«La Commission n'a pas juridiction pour sanctionner les comportements reprochés à ces élus, puisque les règles déontologiques prévues à leurs codes respectifs et adoptés par les municipalités concernées ne prohibent d'aucune manière ces comportements», a indiqué la CMQ, par communiqué, jeudi. 

Le maire d’Hampstead s’était attiré les critiques de toute la classe politique lorsqu’il avait établi un parallèle entre le projet de loi du gouvernement Legault sur la laïcité et un «nettoyage ethnique». L’élu de cette petite municipalité de l’île de Montréal a, malgré la controverse générée, refusé de retirer ses propos. 

Pour sa part, Mme Shang avait déploré sur Facebook le fait que ce soit une femme voilée qui l’ait traitée lors d'une consultation d’urgence en ophtalmologie, précisant qu’il était là question de «l’islamisation de notre pays». La conseillère municipale, toujours en poste, s’est excusée, mais a malgré cela été expulsée du parti du maire de l'arrondissement d'Anjou, Luis Miranda.