/news/transports
Navigation

Parc-O-Bus fermé: Québec 21 s’en prend aux dirigeants du RTC

Les trois conseillers municipaux de Québec 21, Stevens Mélançon, Jean-François Gosselin et Patrick Paquet, ont organisé leur point de presse de vendredi matin au Parc-O-Bus situé à l’intersection de la 41e Rue Est et de la 1ère Avenue.
Photo Simon Clark Les trois conseillers municipaux de Québec 21, Stevens Mélançon, Jean-François Gosselin et Patrick Paquet, ont organisé leur point de presse de vendredi matin au Parc-O-Bus situé à l’intersection de la 41e Rue Est et de la 1ère Avenue.

Coup d'oeil sur cet article

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) ne va pas assez vite dans la mise en place de stationnements incitatifs, a déploré l’opposition à l’hôtel de ville de Québec. 

C’est ce que Jean-François Gosselin, chef de Québec 21, a affirmé vendredi matin en point de presse. 

«Les stationnements incitatifs ne doivent plus être relégués aux calendes grecques par l’administration en place. Ça doit être une priorité. Pour cela, ça va prendre une volonté politique claire», a-t-il estimé. 

Dans le cadre du projet de Réseau structurant, qui doit être livré en 2026, la Ville de Québec a déjà fait savoir qu’elle fera passer le nombre de cases de stationnements incitatifs de 1000 à 6000. La stratégie préconisée est celle de construire des «Parc-O-Bus régionaux» plus grands et mieux aménagés que certains stationnements actuels. 

Achat de terrain? 

Le chef de l’opposition, qui se trouvait dans le Parc-O-Bus situé à l’intersection de la 41e Rue Est et de la 1ère Avenue, a également réagi à une information parue cette semaine dans Le Journal au sujet de la fermeture des 40 cases de stationnement du Parc-O-Bus des Galeries Charlesbourg

Les trois conseillers municipaux de Québec 21, Stevens Mélançon, Jean-François Gosselin et Patrick Paquet, ont organisé leur point de presse de vendredi matin au Parc-O-Bus situé à l’intersection de la 41e Rue Est et de la 1ère Avenue.
Photo Simon Clark

Il a déploré le fait que Rémy Normand, président du RTC, «banalise la situation» à Charlesbourg où la fermeture du Parc-O-Bus cause des maux de tête aux usagers. D’après le chef de l’opposition, «le RTC n’a pas bien planifié, n’a pas bien géré la situation et n’a surtout pas bien communiqué avec le partenaire des Galeries Charlesbourg». 

M. Gosselin a insisté pour dire que «clairement, il y a un besoin dans le secteur. Vous pouvez constater que le stationnement incitatif (à l’intersection de la 41e Rue Est et de la 1ère Avenue) est plein. Il y aurait de la place pour l’agrandir. On demande à l’administration du RTC d’analyser la possibilité d’agrandir le Parc-O-Bus et surtout de trouver rapidement une solution». 

Réaction du RTC

Énumérant les Parc-O-Bus qui sont en construction, Rémy Normand, président du RTC, s’est vivement défendu face aux accusations d’inaction lancées par Québec 21. «Enfin, l’opposition commence à s’intéresser au transport en commun. C’est une évolution encourageante», s’est-il moqué.

D’autre part, M. Normand a indiqué que le RTC entamera «dans une couple semaines» des discussions avec les dirigeants des Galeries Charlesbourg dans l’espoir de rouvrir le stationnement incitatif qui a été fermé cette semaine.  «La première étape est de s’assoir avec eux pour bien identifier les problèmes», a-t-il fait savoir.