/entertainment
Navigation

Québec s’expose: le talent caché de Martine St-Clair

La chanteuse expose ses toiles pour la première fois dans une galerie de Québec

L’interprète de Ce soir l’amour est dans tes yeux troque le micro pour le pinceau.
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin L’interprète de Ce soir l’amour est dans tes yeux troque le micro pour le pinceau.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu la gloire sur scène, Martine St-Clair s’épanouit aujourd’hui dans son atelier. La chanteuse dévoile une facette cachée de sa carrière depuis deux décennies, avec une première exposition de ses toiles en tant qu’artiste peintre.

« Ce sera un grand moment de ma vie, a-t-elle confié au sujet de son tout premier vernissage, qui aura lieu le 2 mai prochain à la galerie d’art Chez Alfred-Pellan de Québec. C’est un sentiment aussi heureux que la première fois que j’ai mis les pieds sur scène, dans Starmania. »

L’une des toiles de l’artiste, Nostalgia.
Photo courtoisie
L’une des toiles de l’artiste, Nostalgia.

Autodidacte, Martine St-Clair peint « presque tous les jours » depuis 1998, année où entre deux projets musicaux, dans une période de remise en question, elle a conçu son premier tableau d’art abstrait. Celle qui a vendu un million d’albums en carrière s’est découvert une seconde passion, au même titre que la musique.

Depuis donc vingt ans, elle peaufine son style abstrait, à l’abri des regards, s’inspirant de Rothko et comptant parmi ses amis des peintres comme Jean Gaudreau et Pierre Otis. Dès ses premiers coups de pinceau, elle a eu le coup de foudre pour l’art abstrait, meilleur moyen pour exprimer ses états d’âme, dit-elle.

« Je voyais des histoires apparaître à travers les tableaux. On ne peut pas être malheureux quand on crée. Mon art est libre », explique-t-elle.

Une rétrospective

Martine St-Clair exposera près d’une trentaine de toiles à Québec du 2 au 12 mai, autant d’œuvres qui témoigneront de ses « premiers pas », ou qu’elle a finalisées la semaine dernière.

« J’apporte tout, afin de bien faire comprendre aux acheteurs, aux collectionneurs, au public, comment tout ça a commencé et comment ça évolue. J’apporte les tout débuts, jusqu’à ce mariage de couleurs qui a été jusqu’en 2010. Et ce que j’ai fait depuis l’année dernière, un art abstrait qui devient de plus en plus concret, qui se définit encore plus. J’aime beaucoup le terme surréaliste », décrit-elle.

Martine St-Clair fait de l’art abstrait depuis une vingtaine d’années.
Photo courtoisie
Martine St-Clair fait de l’art abstrait depuis une vingtaine d’années.

Pour Martine St-Clair, il y a un lien clair entre la musique et la peinture.

« Je voulais pas faire de rapprochement avec la musique, mais je dois le faire parce que cette expression de l’art qu’est la peinture, c’est un instrument. Les deux se rejoignent, les deux cohabitent. Il y a de la musique là-dedans, de la mélodie. C’est une autre forme de composition avec ces couleurs-là », a-t-elle comparé.

Pourquoi a-t-elle attendu si longtemps avant d’exposer au grand public ? « Je voulais bien faire les choses, je voulais prendre le temps, a-t-elle dit. Je me disais que le bon moment allait arriver. On est vraiment excité à l’idée de présenter ça dans la maison où Alfred Pellan a grandi et peint ses premières œuvres. Ce n’est pas rien. Je suis touchée. »

Cette exposition n’est qu’un début pour Martine St-Clair, qui a confié avoir « deux ou trois idées » en branle pour la suite des choses.


♦ L’exposition, intitulée L’instant se peint, sinon il se perd, aura lieu à la galerie d’art Chez Alfred-Pellan, du 2 au 12 mai.