/sports/football/rougeetor
Navigation

Betts s’en va à Chicago

L’ailier défensif du Rouge et Or signe avec les Bears

DM coupe mitchell -01
Photo Agence QMI, Daniel Mallard Mathieu Betts

Coup d'oeil sur cet article

Ignoré lors des sept rondes du repêchage de la NFL qui a pris fin samedi, l’ailier défensif étoile du Rouge et Or de l’Université Laval Mathieu Betts a paraphé une entente de trois ans avec les Bears comme agent libre prioritaire.

Mathieu Betts poursuivra donc sa carrière professionnelle dans la NFL comme il l’a toujours voulu.

« Dès le début de la journée, j’étais très conscient que ça se déroulerait à la fin du repêchage et que je signerais comme agent libre, a raconté Betts qui a obtenu un bonus de signature. C’est le scénario que j’avais envisagé. Je suis privilégié de choisir mon équipe. Il n’y a aucune déception de ne pas avoir été repêché. Seulement de la joie. »

« Au début de la 6e ronde, je me suis assis avec Sasha [Ghavami] et on a établi un plan, poursuit le vainqueur du trophée J. P. Metras décerné au joueur de ligne par excellence au pays au cours des trois dernières années. Chicago est une équipe qui répond bien à mes besoins et où j’aurai la chance de me développer et de contribuer plus rapidement. »

Mathieu Betts a rencontré les médias après l’annonce de sa signature avec les Bears samedi soir.
Photo Didier Debusschère
Mathieu Betts a rencontré les médias après l’annonce de sa signature avec les Bears samedi soir.

Les cards aussi dans le portrait

L’agent de Betts entretenait des négociations avec les Bears et les Cards de l’Arizona. « Chicago était une place de choix dès le début parce que leur intérêt a été constant depuis le début du processus, a expliqué Ghavami. Ils avaient remarqué Mathieu avant sa participation au East–West Shrine Game et ils lui ont parlé en Floride. Ils étaient aussi présents au Proday au PEPS. Leur intérêt n’est pas apparu de nulle part. »

Pourquoi les Bears au lieu des Cards ? « À Chicago, Mathieu aura l’opportunité de gagner son poste et il retrouvera d’excellents joueurs à sa position (Khalil Mack et Leonard Floyd). Il aura la possibilité d’apprendre d’eux. Leur offre était solide. On négociait de façon parallèle avec les Bears et les Cards, et il y a eu des détails logistiques avec Arizona dans la phase finale qui ont fait achopper les négociations. Je ne veux pas entrer dans les détails. Arizona était très intéressé, mais ce n’est jamais réglé tant que les négociations ne sont pas terminées. »

En plus de Mack et Floyd, Betts évoluera aux côtés du plaqueur Akiem Hicks qui a porté les couleurs des Rams de Regina.

Betts a vécu cette journée spéciale entouré de ses parents, de ses grands-

parents, de sa copine et de ses coéquipiers. « Je suis content d’avoir partagé cette journée avec eux, a-t-il exprimé. Ce sont tous des gens qui ont eu un impact sur mon parcours et mon développement. Il y a eu une explosion de joie quand j’ai signé et aussi de l’incompréhension pour certains parce que le repêchage n’était pas terminé. »

« C’est un peu surréel, d’ajouter Betts. Je vais le réaliser seulement quand je vais avoir l’uniforme sur le dos et me retrouver dans les installations des Bears. Je suis excité, mais je ne me présenterai pas au mini camp comme un fan, mais comme un membre à part entière de l’équipe. »

Simba au mini camp des chiefs

De son côté, le bloqueur Maurice Simba, des Stingers de Concordia, a obtenu une invitation au mini camp des Chiefs de Kansas City. Il s’y présentera dans l’espoir de décrocher un contrat.

« Les Chiefs ont besoin de profondeur à la position de bloqueur et cela pourrait être une opportunité intéressante pour Maurice s’il progresse au cours du mini camp, a indiqué Ghavami. Les Chiefs sont venus le voir à Concordia cette année et ils ont aimé ce qu’il a fait lors du NFLPA Collegiate Bowl en janvier en Californie. »

À la position de secondeur extérieur

Il y a eu des spéculations au cours des derniers mois, à savoir quelle serait la meilleure position pour Mathieu Betts dans la NFL. Le dossier est maintenant clos. Les Bears le voient comme secondeur extérieur.

Les Bears misent sur un front défensif de type 34 qui compte trois joueurs de ligne et quatre secondeurs. « Après avoir signé mon contrat, j’ai parlé avec l’entraîneur des secondeurs, Ted Monachino, et nous sommes tous les deux très excités et avons hâte de commencer à travailler ensemble, a confirmé Betts qui ne prévoit pas une grosse adaptation à ce changement de position. Dans le système des Bears, ils vont me demander des choses dans lesquelles je suis très à l’aise. Je vais mettre de la pression sur le quart-arrière et évoluer au coin de la ligne. Ils vont me placer dans la meilleure position pour que je connaisse du succès. Je vais aussi être utilisé en couverture de passe, ce que j’ai moins fait à Laval. Ça va nécessiter une certaine adaptation, mais j’ai hâte d’apprendre et c’est quelque chose que je suis capable de faire. »

Auclair a pavé la voie

Betts devient le deuxième joueur du Rouge et Or à signer pour une équipe de la NFL au cours des trois dernières années. En 2017, l’ailier rapproché Antony Auclair avait paraphé une entente comme agent libre avec les Buccaneers de Tampa Bay. « Je suis privilégié qu’Antony m’ait pavé la voie. Il a été un bon conseiller et un bon guide. C’est rassurant de savoir qu’un ancien coéquipier a réussi un parcours semblable. »

Glen Constantin savourait le moment. « C’est une grande fierté pour notre programme, mais aussi la consécration du football québécois, a mentionné l’entraîneur-chef du Rouge et Or. Le crédit revient toutefois à Mathieu. Même si les projecteurs sont braqués sur lui depuis l’école secondaire, contrairement à Antony, il a toujours agi avec classe et humilité. Je n’ai jamais vu un joueur aimer autant le football. Son énergie et son éthique de travail sont contagieuses. »

« C’est plus prestigieux d’être repêché, mais l’important est que Mathieu obtienne la meilleure chance de faire l’équipe, d’ajouter Constantin. Rendu en 6e et 7e ronde, c’est préférable de choisir ton équipe. »