/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Gros mal de langue

Perturbée par l’étonnante information, « non sollicitée », d’une voisine qui lui expliquait avoir connu de nombreuses difficultés à nettoyer ses têtes d’oreiller, une lectrice, Louisette B., me confie ne plus voir une taie d’oreiller sans pleurer un peu. Elle me supplie (presque) d’écrire encore quelques mots sur les maux que sont les barbarismes, ces erreurs de langage par déformation de mots ou modification de sens. Les barbarismes pullulent (et non pilulent !). Ils sont fréquents : le collant enduire en erreur employé au lieu d’induire en erreur ; aréoport – ce non-mot qu’on aimerait voir s’envoler – employé pour désigner un aéroport ; le fameux infractus qui semble beaucoup plus douloureux qu’un infarctus, mais ne réussit qu’à faire mal à la langue ; le nom correct rémunération devenu rénumération par inversion du m et du n. Et inéquité, ce mot inexistant qui prend la place du nom iniquité, signifiant absence d’équité. Enfin, ces deux mots, empruntes digitales, qu’il serait mieux de ne pas connaître sur le bout de ses doigts, et qui remplacent assez mal l’expression empreintes digitales, locution correcte qu’il faudrait imprimer dans son cerveau ou sur son annulaire, le quatrième doigt de la main qui, non, ne s’appelle pas l’annuaire...

À l’aide !

Comme C. La Berge, il y a quelque temps, une lectrice, Marie B, se pose la question suivante : « Pourquoi faire varier le mot aidant dans l’expression aidant naturel qui devient aidante naturelle, aidants naturels, etc. ? » D’accord, « aidant » a la forme d’un participe présent et un participe présent ne varie pas. Mais le terme « aidant » peut aussi être un nom et un adjectif verbal. Un nom : ma sœur est une aidante naturelle. Un adjectif verbal : ma voisine est une personne aidante. Dans les deux cas, le mot « aidant » s’accorde avec le nom auquel il se rapporte. Le participe présent « se transforme » souvent en adjectif verbal. Exemples. : La forêt environnant le village (participe présent). La forêt environnante (adjectif verbal). Difficulté : les adjectifs verbaux ont souvent la même forme au masculin singulier que les participes présents. Comment les reconnaître ? Par exemple en remplaçant le nom masculin auquel se rapporte le mot à définir par un nom féminin. Dans la phrase « ce travail est exigeant », remplaçons « travail » par « tâche ». Résultat : « Cette tâche est exigeante. » Ça marche : « exigeant » est ici un adjectif verbal.

La dictée de la semaine

Pauvre Cunégonde, elle a fait une faute par phrase.

Cunégonde nous a demandé « d’arriver plus tôt que tard ». « Il me fera plaisir de vous accueillir, nous a-t-elle dit. J’ai hâte de vous souhaiter mes vœux. J’espère qu’il ne neigera pas dehors ».

Corriger s’il y a lieu

  • Il faut qu’il voit
  • Je suis après lire

Les lettres mêlées

S S S S R R E E A

Définition : Revenir sans cesse sur les mêmes questions. Quel est ce mot ?

 

 

 

Réponses

La dictée : Cunégonde nous a demandé d’arriver « plutôt tôt que tard ». « Je serai heureuse de vous accueillir, nous a-t-elle dit. J’ai hâte de vous présenter mes vœux. J’espère qu’il ne neigera pas ». Corriger s’il y a lieu : Il faut qu’il voie. Je suis en train de lire. Les lettres mêlées : RESSASSER.