/sports/others
Navigation

Plongeon: mauvaise journée au bureau

Meaghan Benfeito offre une contre-performance dans deux épreuves

SPO-PLONGEON-FINA
Photo Agence QMI, Joël Lemay Meghan Benfeito et Nathan Zsombor-Murray ont terminé en 5e place à l’épreuve de plongeon mixte samedi.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | C’est ce qu’on appelle une mauvaise journée au travail. Exclue de la finale individuelle en matinée, Meaghan Benfeito a poursuivi son travail d’autodestruction en finale de l’épreuve mixte avec Nathan Zsombor-Murray en commettant deux erreurs qui les ont chassés du podium.

La Québécoise d’expérience ne vit pas que des jours heureux sur son terrain de jeu de prédilection qu’est la plateforme de 10 mètres. Médaillée d’argent vendredi avec sa partenaire Caeli McKay à l’épreuve synchronisée, il est plutôt rare de la voir si peu dans le coup dans une même journée d’une Série mondiale de plongeon. Les lendemains de veille sont parfois pénibles au Centre sportif du Parc olympique.

«Je n’arrête pas de dire “je m’excuse” à Nathan. Je sais que je suis capable de faire mieux que ça, mais c’est la vie. Ça arrive. Je ne peux pas toujours être sur le podium», a avoué l’athlète de 30 ans.

Ce n’était plus le même duo qui avait remporté cette même épreuve dans le même bassin, il y a un an. Sous la domination outrageuse des Chinois samedi, on a cru un instant que les Québécois pourraient à tout le moins terminer deuxièmes. Après le deuxième des cinq sauts, c’est justement là qu’ils se trouvaient. Ça s’est gâté ensuite.

Benfeito a raté ses entrées à l’eau dans les deux tours suivants et la médaille leur a glissé des mains pour de bon. Ils devront se contenter de la cinquième place sur six pays.

«J’essaie de ne pas pleurer. Ça avait bien commencé, mais j’ai fait des erreurs. Je suis vraiment déçue parce que ça ne représente pas ma valeur», s’est confondue en excuses Benfeito.

Appui de son partenaire

La somme des émotions des deux journées pourrait avoir altéré les sensations de la plongeuse expérimentée. Son partenaire, qui fête son 16e anniversaire dimanche, est venu à sa rescousse avec son air juvénile. Au plus fort de la tempête, il avait même tenté «de la faire sourire un peu pour la relaxer».

«J’ai beaucoup moins d’expérience que Meaghan, alors j’aurais été dans une pire situation qu’elle si ça m’était arrivé. Elle plonge depuis plus longtemps que je suis au monde ! C’est difficile d’avoir deux compétitions dans la même journée», l’a défendue le jeune homme de Pointe-Claire.

«Merci», lui a glissé Benfeito.

Bonne foule

Si les quelque 2000 témoins de samedi n’ont applaudi que des médaillés étrangers, l’équipe canadienne misera notamment sur Jennifer Abel et Pamela Ware à l’épreuve individuelle au tremplin de 3 mètres, dimanche, afin de se réconcilier avec le podium.

«C’est décevant parce qu’on voulait donner un bon spectacle à la foule. Le plongeon est rendu vraiment populaire à Montréal et la foule était incroyable. Nathan et moi, on s’est regardé avant notre premier plongeon et on s’est dit : ouin, il y a vraiment du monde. C’est sûr que ça fait mal de faire une performance comme celle-là devant la famille et les amis», a plaidé la triple médaillée olympique de bronze.

Gagné 6e

Le podium s’est laissé désirer durant la journée pour les Québécois. Seul qualifié pour la finale au tremplin de 3 m après l’exclusion de François Imbeau-Dulac en matinée, Philippe Gagné a réalisé avec sa sixième place la différence qu’il devra combler pour lutter avec l’élite mondiale. Sa marque totale de 435,00 l’a laissé à 60 points du podium.

«Une grosse partie (de la progression) se passe dans le gym. Il faudra lever beaucoup de poids pour être plus fort. Pour réussir des plongeons à un degré de difficulté plus élevé, il faut de la force et vous le voyez avec les Chinois qui les font assez facilement. Moi, je suis plus grand qu’eux, alors ça rend la tâche plus difficile, ce qui veut dire passer plus de temps dans le gym!» a reconnu l’athlète de 21 ans de Mont-Royal.

Vitrine pour Lysanne Richard

Avec l'élite mondiale regroupée au même endroit, l'occasion est belle pour Lysanne Richard d'offrir une démonstration de plongeon en haut vol. Perchée à 17 mètres dans les hauteurs du Centre sportif, la Québécoise est invitée à se produire chaque jour de la compétition.

«Étant donné que le plongeon en haut vol n'est pas encore une discipline olympique, je n'ai donc pas de brevet de financement. Venir ici me permet de promouvoir ma carrière et mon site (lysannerichard.com)», explique la native de Chicoutimi, élue plongeuse en haut vol par la Fédération internationale (FINA) en 2016 lorsqu'elle avait remporté le championnat mondial.

RÉSULTATS

♦ 10 m mixte plateforme

1.  CHINE......342,21 (J. Lian, Y. Si)

2.  Corée du Nord (M. Hyong, J. Jo) ....... 320,10

3.  Russie.......310,08 (N. Shleikher, I. Timoshinina)

5.  Canada.......306,60 (M. Benfeito, N. Zsombor-Murray)

♦ 10 m plateforme Femmes

1. Wei Lu, CHINE......423,85

2. Yajie Si, CHINE......390,60

3. Mi Rae Kim, Corée du Nord...369,80

♦ Tremplin 3 m Hommes

1. Siyi Xie, CHINE......537,65

2. Jack Laugher, G.-B......508,85

3. Yuan Cao, Chine......495,70

6. Philippe Gagné, Canada......435,00