/travel/mexique-et-caraibes
Navigation

Agua Azul: Chute en voie d’extinction?

ÉVA 0427 Souvenirs de voyage
Photo courtoisie, Gilles Proulx Ces bassins sont propices à la baignade.

Coup d'oeil sur cet article

J’ai vu les chutes Victoria au Zimbabwe, qui fournissent le Nil qui se jette dans la Méditerranée. J’ai vu aussi les chutes Niagara et d’Iguazu, qui séparent l’Argentine et le Brésil. Quant à celle dite des Anges au Vénézuéla, elle tombe pendant presque un kilomètre et fait passer notre chute Montmorency pour un lutin avec ses 83 mètres.

Dans le cas des cascades Agua Azul, situées dans le Chiapas, au Mexique, c’est d’abord la couleur de l’eau qui nous étourdit. Et la fraîcheur qui fait du bien dans ce pays torride. Tout le long du parcours, nous sommes accompagnés par le concert de la nature qui nous transporte dans la pureté de ce parc national de 2500 hectares de jungle – Dieu merci pour cette protection parce que, sinon, il y a belle lurette que des hôtels géants borderaient cette nature merveilleuse (sur le modèle de l’affreuse Niaraga Falls).

On voit rarement des cascades glisser aussi 
harmonieusement sur un roc aussi lisse.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
On voit rarement des cascades glisser aussi harmonieusement sur un roc aussi lisse.

C’est le calcaire dans l’eau qui donne cette teinte turquoise si frappante, ­m’a-t-on expliqué. J’ai laissé passer mon tour pour ce qui est de me baigner, mais j’ai vu plusieurs voyageurs patauger, heureux, dans ces nombreux bassins.

Ce garçon se tient entre deux lames de courant. Avant le tremblement de terre de 2017, je présume que cela aurait été impossible.
Photo courtoisie, Gilles Proulx
Ce garçon se tient entre deux lames de courant. Avant le tremblement de terre de 2017, je présume que cela aurait été impossible.

Chose étonnante : un grand tremblement de terre en 2017 a fait dévier certaines rivières et les cascades Agua Azul se sont trouvées presque taries ! Le courant y est moins fort. Il est plus facile et sécuritaire de s’y baigner. Et cela n’enlève rien à la beauté des lieux. On vous prévient avant : « Si vous avez vu des photos d’avant 2017, vous observerez que ça a beaucoup changé. » C’est la première fois que je visitais une chute menacée de peut-être mourir si un autre séisme finit par la priver de ses affluents.