/news/green
Navigation

Inondations à Montréal: «Le danger, c’est que des digues cèdent»

Inondations à Montréal: «Le danger, c’est que des digues cèdent»
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

 MONTRÉAL – L’état d’urgence a été prolongé pour cinq jours à Montréal alors que le niveau de l'eau continuait de monter, dimanche, et que les résidents touchés par les inondations se croisaient les doigts pour que les digues ne cèdent pas.

 • À lire aussi: Les inondations compliquent la circulation 

 • À lire aussi: Plus de sinistrés qu’en 2017 

 Le chef du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Bruno Lachance, a mentionné lors d’une réunion extraordinaire du conseil municipal dimanche que l’eau risquait de continuer à monter lundi et mardi, mais que les niveaux devraient se stabiliser pour de bon après.

«Le danger, actuellement, c’est que des digues cèdent et qu’on se retrouve avec des quartiers entiers inondés, sans compter que si des intervenants sont en train de travailler dessus, ça pourrait être très dangereux», a-t-il dit, mentionnant que le vent et la pression de l’eau mettaient ces structures à l’épreuve.

La hauteur des digues construites à partir de sacs de sable a déjà été augmentée à deux reprises au cours de la semaine dernière. «Il y a une limite à la hausse des digues. Ce sont des structures instables, faites en urgence, pas par des professionnels, mais par des bénévoles et des gens du service d’urgence», a dit M. Lachance, précisant que des ingénieurs accompagnent quand même le SIM dans la construction.

Cette possibilité est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle l’état d’urgence est maintenu, malgré la stabilité de la situation.

«Ça nous donne plus de flexibilité, a expliqué la mairesse de Montréal Valérie Plante. [La situation] est stable, mais si une digue brise, ça va être une situation complètement différente. Et je veux donner tout le pouvoir au service des incendies pour prendre les bonnes décisions, poser les bonnes actions, faire des dépenses si nécessaire, pour le bien de la population.»

Se tenir loin des digues

M. Lachance et Mme Plante ont demandé aux citoyens de ne pas s’approcher sans raison des digues et des secteurs inondés.

«On veut minimiser les gens qui arrivent sur le terrain et qui pourraient faire obstruction, alors qu’on a besoin d’avoir accès aux camions d’urgence, au sable. Ne venez pas pour voir comment ça se passe sur les digues, ce n’est pas le temps», a affirmé la mairesse, encourageant plutôt les Montréalais à composer le 311 pour offrir leur aide.

«Le post-inondations, dans cette période-là, il va falloir faire du nettoyage et là on va faire appel à la solidarité des Montréalais et Montréalaises parce que ceux qui vont avoir travaillé en ce moment vont être épuisés. Il faut nettoyer nos berges, enlever les sacs de sable, il va y avoir d’autres étapes à venir», a-t-elle ajouté.

Évacuations

Jusqu’à maintenant, 94 résidences ont été inondées à Montréal et une cinquantaine de personnes ont été évacuées, notamment au parc de maisons mobiles de L’Île-Bizard.

«C’est un acte préventif suite à la montée des eaux qui risque de toucher le plancher des maisons mobiles, car on sait qu’il y a de l’électricité sur les planchers. Suite à la fermeture du courant, si des résidents veulent rester, on fera une vigie de surveillance comme on fait sur l’île Mercier», a expliqué M. Lachance, qui estime qu’aucun Montréalais n’est actuellement en danger immédiat.

Depuis le début des inondations, le SIM a fait 1800 inspections dans des résidences et des commerces.

Le conseil municipal de Montréal a tenu sa réunion extraordinaire dimanche après-midi à la Pierrefonds Comprehensive High School, tout près des secteurs inondés. C’était la première fois que le conseil se réunissait à l’extérieur de l’hôtel de ville depuis 1926.

Historique de l'installation des digues:

- 15 avril 2019: Les équipes du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) commencent à édifier des digues en prévision de la crue des eaux.

- 18 avril 2019: Le SIM demande aux arrondissements à risque d’être touchés de contribuer à la mise en place des digues, pour que 100 % des structures prévues soient mises en place rapidement. «À ce moment-là, nous savions que l’eau arrivait et que ça allait être une super crue», a affirmé M. Lachance.

- 22 avril 2019: Les digues sont rehaussées de 18 pouces en raison des fortes pluies. «C’est ce qui a permis d’éviter le pire, car l’eau était déjà appuyée sur les digues jusqu’à une bonne hauteur», a expliqué M. Lachance.

- 25 avril 2019: Les digues sont rehaussées de 12 pouces, en raison de nouvelles pluies à Montréal et sur le bassin versant de la rivière des Outaouais, qui se déverse dans le lac des Deux-Montagnes.

- 26 avril 2019: Montréal déclare l’état d’urgence, ce qui lui permet d’accorder plus rapidement des autorisations et dérogations, de faire des dépenses et de conclure des contrats. La Ville peut aussi procéder à des évacuations si des citoyens se trouvent en situation de danger imminent.

- 28 avril 2019: L’état d’urgence est reconduit pour cinq jours à Montréal. Le niveau de la rivière devrait continuer à monter au cours des deux prochains jours, avant de se stabiliser. Le SIM surveille les digues 24 heures sur 24 pour s’assurer qu’elles ne cèdent pas.

Bilan à Montréal

Montréal:

  • 94 résidences inondées 
  • 55 personnes évacuées 
  • 49 résidences isolées

Ensemble du Québec:

  • 5584 résidences inondées
  • 7566 personnes évacuées
  • 3488 résidences isolées
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.