/news/green
Navigation

[À VOIR] Il s’est bâti un véritable bunker anti-inondation

Coup d'oeil sur cet article

Un entrepreneur en isolation de Sainte-Marthe-sur-le-Lac n’a jamais pensé évacuer au moment où la digue cédait à quelques rues de chez lui, car il compte sur un système ingénieux pour repousser l’eau en dehors de son terrain.

Devant l’avancée inexorable de l’eau, tout son quartier, dont la 22e avenue où il habite, a été inondé. 

Dimanche, la maison évaluée à plus d’un million de dollars par la municipalité n’avait qu’un peu d’eau sur le plancher du sous-sol malgré sa position avancée dans le lac des Deux Montagnes. 

Rien n’a été laissé au hasard par la famille Gouin pour se battre contre mère Nature : tracteur, digue artificielle gonflable, pompes industrielles qui tournent sans arrêt, immenses bacs de plastique d’eau pour renforcer un muret fait de blocs de béton, de contreplaqués et de planches de bois. 

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

 

Une chance, car de l’autre côté de leur digue de fortune, les vagues du lac cognaient dur hier encore. 

« Ça fait une semaine qu’on suit ça de près et qu’on se prépare », explique Jessika Gouin, la fille du propriétaire de l’immense demeure. 

La famille a aussi de l’expérience, car la maison avait été protégée avec férocité lors des inondations de 2017. 

Photo Agence QMI, Mario Beauregard
MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI
MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

 

Pas question d’évacuer

C’est au moment du souper hier soir, alors que le repas était dans le four, que la famille a reçu la visite des policiers qui lui ont demandé d’évacuer. 

« Mon père a dit : “la seule façon que tu me sors d’ici c’est en me passant les menottes », témoigne Mme Gouin qui a choisi, elle, d’aller porter ses fils en dehors du périmètre avant de revenir aujourd’hui pour prêter main-forte à ceux restés derrière. 

Sa belle-mère a voulu la suivre, mais est partie trop tard, comme quoi l’eau montait très rapidement à cet endroit. 

Prise au piège dans sa voiture par la montée des eaux, elle a dû être sortie par une des fenêtres de l’auto sans quoi elle périssait.

MARIO BEAUREGARD/AGENCEQMI

 

« Elle est encore sous le choc aujourd’hui. C’est passé tellement proche », raconte Jessika Gouin. 

Depuis, la famille résiste à cette situation d’urgence en s’alternant jour et nuit pour garder un œil sur les pompes. 

« On a des amis qui nous ont apporté de l’essence. Sinon, on a les pieds au sec, donc tout est beau », explique Jessika Gouin.  

La maison grise de Sainte-Marthe

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Cette maison riveraine de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, qui semble résister à la crue des eaux malgré sa situation avancée dans le lac des Deux Montagnes, pourrait devenir un symbole de résistance comme l’avait été la « petite maison blanche » qui avait résisté au torrent lors des inondations du Saguenay, il y a 23 ans, alors que 16 000 personnes avaient été évacuées.