/investigations/health
Navigation

30 professionnels ont surfacturé la RAMQ pour plus de 100 000$

Des médecins et pharmaciens pris la main dans le sac

Coup d'oeil sur cet article

Une trentaine de médecins et pharmaciens se sont fait réclamer plus de 100 000 $ chacun à la suite d’inspections effectuées par la Régie de l’assurance maladie (RAMQ).

La facture la plus salée est celle d’un médecin de famille à qui on a demandé de rembourser pas moins de 1,5 million $, selon les plus récentes données publiées hier par la RAMQ.

Une somme colossale puisque la rémunération moyenne des omnipraticiens était de 258 815 $ en 2017.

Il ne s’agit que d’un exemple parmi les quelque 260 résumés d’inspection qui couvrent la période de décembre 2016 à mars 2019. C’est la première fois que ces résultats sont rendus publics.

On ne nomme toutefois pas les professionnels fautifs. La Régie ne fait qu’indiquer leur profession et le montant dû.

On procède un peu comme lorsqu’un particulier reçoit une cotisation du ministère du Revenu. Si certains professionnels ont déjà remboursé, d’autres contestent les montants réclamés.

Pas de passe-droits

Parmi ces médecins spécialistes, on en compte deux à qui on a demandé de payer plus d’un demi-million $ à la RAMQ.

« On ne voit pas trop à quoi ça sert [la publication des données] », indique la présidente de la Fédération des médecins spécialistes, Diane Francoeur. Elle estime que la RAMQ devrait adopter une attitude de collaboration plutôt que de dénonciation.

Au total, 1076 professionnels de la santé ont fait l’objet d’une inspection en 2017-2018. On ne compte toutefois qu’une cinquantaine de médecins, contre 1012 inspections dans les pharmacies.

Cela n’a pas empêché la Régie de récupérer 3,4 millions $ auprès de médecins, contre près de 2 millions $ chez les pharmaciens.

Il faut dire que la Régie a réclamé pas moins de 3 millions $ seulement auprès des 25 médecins qui avaient facturé le plus.

« J’en aurai toujours des vilains. Et je n’ai pas l’intention de les défendre. Mais la plupart du temps, ce ne sont pas des erreurs volontaires », soutient la Dre Francoeur.

Dans d’autres cas, c’est l’agence de facturation retenue par le médecin qui ont pesé fort sur le crayon.

Des abus

Parmi les motifs invoqués, on trouve de la double facturation, des montants pour des visites injustifiés, des services facturés à tort ou encore à des patients décédés. Il peut aussi s’agir de frais accessoires facturés en contravention avec la Loi sur l’assurance maladie.

On a aussi réclamé plus de 17 000 $ à un médecin spécialiste pour des frais de déplacement, ou encore 45 000 $ pour des chirurgies des paupières et des sourcils.

Un médecin de famille, quant à lui, a dû payer plus de 300 000 $ reliés à des activités préventives en médecine familiale. Un autre de ses collègues s’est fait réclamer 79 550 $ pour du noircissage de formulaires.

En plus des médecins et pharmaciens, la RAMQ a également fait cotiser certains dentistes qui facturent le régime public.

Exemples de sommes réclamées par la RAMQ

Omnipraticien : 1 528 994 $

  • Motif de l’inspection : visite, examen ou consultation en médecine familiale

Médecin spécialiste : 546 942 $

  • Motif de l’inspection : chirurgie cardiaque et vasculaire

Médecin spécialiste : 514 001 $

  • Motif de l’inspection : visite, examen ou consultation en médecine interne

Médecin spécialiste : 426 948 $

  • Motif de l’inspection : visite, examen ou consultation en neurochirurgie

584 pharmacies : 299 435 $

  • Motif de l’inspection : facturation de personnes décédées