/news/education
Navigation

Environ 800 000 $ pour construire chaque nouvelle classe de maternelle 4 ans

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge
Photo Simon Clark Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Coup d'oeil sur cet article

 Il en coûtera en moyenne 800 000$ pour construire chaque nouvelle classe de maternelle 4 ans, a indiqué mardi le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, un chiffre qui est six fois plus élevé que celui avancé en campagne électorale. 

 Il s’agit du coût moyen calculé par le ministère de l’Éducation pour construire toute nouvelle classe, peu importe l’âge des élèves qui y seront assis, a précisé le ministre Roberge lors d’une mêlée de presse mardi, en réaction à des estimations semblables publiées dans La Presse. 

 Or en campagne électorale, la Coalition avenir Québec avait affirmé que le coût moyen pour la construction d’une nouvelle classe de maternelle quatre ans était plutôt de 122 400$. 

 «On n’avait pas l’ensemble des informations qu’on a aujourd’hui, a affirmé le ministre Roberge. Ça ne change absolument rien à notre détermination d’offrir les meilleurs services qu’ils soient à nos élèves. On va aller de l’avant.» 

 Même son de cloche de la part du premier ministre, François Legault: «C’est le meilleur investissement qu’on ne puisse pas faire, a-t-il affirmé. Il n’est pas question de faire a pas de compromis à faire de ce côté.» 

 Le premier ministre a tout de même admis avoir été surpris, lors de son arrivée au gouvernement, par l’ampleur du manque de locaux dans le réseau scolaire «avant même de parler des maternelles 4 ans». 

 De son côté, le ministre Roberge n’est pas en mesure pour l’instant d’indiquer combien de nouveaux locaux devront être construits d’ici cinq ans pour offrir la maternelle 4 ans à tous sur une base volontaire. 

 Selon un sondage qui a été réalisé par le ministère de l’Éducation, les commissions scolaires ont réclamé du financement pour la construction de 467 nouveaux locaux afin d’être en mesure d’offrir la maternelle 4 ans dans leurs écoles les moins favorisées. 

 Selon les informations transmises par le ministère des Finances lors de la présentation du budget en mars, 436 millions $ seront consacrés au déploiement de 3400 nouvelles classes de maternelle 4 ans d’ici cinq ans, mais cette somme exclut les coûts reliés à la construction de nouveaux locaux. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 Ce montage financier a été basé sur un scénario qui suppose que 50% des parents d’enfants de quatre ans opteront pour l’école plutôt que les services de garde, avait-on alors indiqué. 

 De leur côté, les trois partis d’opposition à l’Assemblée nationale ont dénoncé à nouveau mardi l’entêtement du gouvernement caquiste à vouloir aller de l’avant avec cette mesure coûteuse qui est loin de faire l’unanimité, alors que les besoins sont «énormes» en éducation. 

 «Est-ce que c’est ça qu’on veut se donner comme priorité alors qu’on a déjà des services à la petite enfance? a lancé Véronique Hivon, critique en éducation au Parti québécois. Ce n’est pas vrai qu’on va donner un chèque en blanc au ministre et au gouvernement pour continuer à foncer tête baissée dans ce projet-là.» 

 Même son de cloche de la part de la députée libérale Marwah Rizqy, qui souligne que l’augmentation des coûts et le manque de locaux s’ajoutent aux problèmes de recrutement d’enseignants pour la maternelle 4 ans, alors que le dépistage précoce pourrait aussi se faire dans les services de garde. 

 «Quand vous voyez que vous foncez dans un mur, habituellement vous devez vous arrêter lorsqu’il y a plein de drapeaux rouges», lance-t-elle. 

 Avec la collaboration de Marc-André Gagnon