/news/provincial
Navigation

Îlot Saint-Vincent-de-Paul: des groupes communautaires veulent «un réaménagement citoyen»

Îlot Saint-Vincent-de-Paul: des groupes communautaires veulent «un réaménagement citoyen»

Coup d'oeil sur cet article

Favorable à la démarche d’expropriation lancée par la Ville de Québec sur l’Îlot Saint-Vincent-de-Paul, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste veut qu’on aménage un parc, du logement social, un jardin communautaire et un lien mécanique sur ce terrain stratégique situé au sommet de la côte d’Abraham.

C’est ce qu’on peut lire dans une déclaration publique et un communiqué publiés mardi en fin de matinée par le Comité populaire.

Îlot Saint-Vincent-de-Paul: des groupes communautaires veulent «un réaménagement citoyen»
Photo courtoisie

«Depuis 1998, l’actuel propriétaire, Jacques Robitaille, détient le terrain de l’ancienne église Saint-Vincent de Paul. Depuis plus de 20 ans, ce promoteur nous aura démontré son absence de volonté pour en faire un projet rassembleur à l’image du quartier», lit-on dans la déclaration.

Opposé au projet de M. Robitaille d’ériger un immeuble de 10 étages comprenant un hôtel, des logements et des commerces, Vincent Baillargeon, permanent au Comité populaire, estime que «l’administration municipale a l’opportunité de réparer une erreur du passé avec l’expropriation de ce terrain».

Les signataires de la déclaration veulent «un projet répondant à une mixité́ de besoins, dont un parc, du logement social et un jardin communautaire. De plus, l’emplacement stratégique du site permet la réalisation d’un lien mécanique entre la Haute-Ville et la Basse-Ville».

Début janvier 2019, l’administration Labeaume a envoyé un avis d’expropriation à Jacques Robitaille