/entertainment/stage
Navigation

Le Beu-Bye déménage à l’Impérial Bell

La revue de l’année quitte La Bordée après cinq éditions

Le Beu-Bye déménage à l’Impérial Bell
Photo courtoisie, Vincent Champoux

Coup d'oeil sur cet article

Après cinq années à grandir sur les planches du théâtre La Bordée, la revue de l’année Beu-Bye poursuivra sa croissance à l’Impérial Bell.

La revue de l'année créée par l’équipe des Productions du temps qui s’arrête y sera présentée onze fois entre le 11 et le 29 décembre. L'une des représentations sera offerte à 15 h le 28 décembre. 

«Le Beu-Bye a beaucoup évolué et c’était de plus en plus exigeant, techniquement et en termes de ressources. Nous sommes passés d’une première édition avec un micro avec fil et un musicien à un spectacle avec un band, des casques-micros et un plus grand déploiement technique. La charge de travail était grandissante», a indiqué le directeur artistique Lucien Ratio, lors d’un entretien. 

Michel Nadeau, directeur artistique de la Bordée, confirme que la séparation d'avec l’équipe du Beu-Bye s’est faite en très bons termes. 

«Notre but, en les accueillant, était de les amener à voler, un jour, de leurs propres ailes. Ils étaient rendus à cette étape», a-t-il fait remarquer. 

Nouveau public

Ce déménagement, poursuit Lucien Ratio, était nécessaire afin que la revue de l’année faite à Québec continue de grandir. 

L’Impérial Bell, qui accueille des spectacles de tournée, possède l’expertise et les infrastructures nécessaires pour ce genre de présentations. Il est possible de mettre des tables sur le parterre et il y a un bar dans la salle. 

«On souhaite aussi faire grandir notre public. Le Beu-Bye est un show de variétés et on pense pouvoir aller chercher un nouveau public et toucher plus de monde en sortant de la salle conventionnelle de théâtre», a mentionné Lucien Ratio. 

Le directeur artistique des Productions du temps qui s’arrête a senti, lors de la dernière édition, qu’un déménagement était peut-être nécessaire. «C’était dans l’air», a-t-il dit.

À huit mois de la première, Lucien Ratio préfère ne pas s’avancer à propos de la distribution qui sera sur les planches de l’Impérial Bell à partir du 11 décembre. 

«Nous sommes vraiment, en ce moment, en début de création. Nous allons dévoiler, plus tard, tous les détails entourant la sixième édition», a expliqué Lucien Ratio.