/world/pacificasia
Navigation

La Chine bloque des importations de porc québécois

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Après le canola, la Chine semble avoir décidé de s’attaquer au porc canadien en suspendant les permis de deux exportateurs, a indiqué la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, dans une entrevue accordée à l’Agence Reuters.

La ministre n’a pas identifié les entreprises ciblées par les autorités chinoises, mais a précisé que celles-ci sont situées au Québec.

«Nous allons devoir analyser ça. Ça pourrait être seulement administratif. Nous pourrions être en mesure de régler ça facilement. Je ne peux pas spéculer sur la raison pour laquelle les permis ont été suspendus», a dit la ministre à l’agence de presse.

La ministre Bibeau, accompagnée du ministre de la Diversification du Commerce international, Jim Carr, a annoncé mercredi des mesures pour venir en aide aux agriculteurs, alors que la Chine a bloqué ses importations des deux principaux producteurs de canola. La Chine importe environ 40% de la production de canola destinée à l’exportation.

Cette décision est considérée comme une mesure de rétorsion à la suite de l’arrestation et de la détention de la chef de la direction financière de Huawei, Meng Wanzhou, à Vancouver. Cette arrestation avait été suivie par la détention de deux Canadiens en Chine, qui se trouvent toujours derrière les barreaux.

Meng Wanzhou est accusée par les États-Unis d’avoir contourné les sanctions américaines sur l’Iran. Elle fait face à une procédure d’extradition.