/news/society
Navigation

Décès d'une fillette à Granby: attention aux conclusions hâtives, dit la DPJ de l’Estrie

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Le directeur de la Direction de la protection de la jeunesse de l’Estrie a lancé un appel à la prudence, invitant les gens à ne pas faire d’amalgames et à ne pas tirer de conclusions hâtives relativement à la fillette de 7 ans morte à Granby des suites d’une possible négligence parentale.  

• À lire aussi: «Il y a clairement eu des failles dans le système»  

• À lire aussi: La fillette aurait été attachée et bâillonnée   

Sans confirmer ni infirmer les liens entre les différents protagonistes, le directeur Alain Trudel a rappelé qu’une enquête du coroner permettrait de faire la lumière sur ce délicat dossier.  

Il s’est dit «triste et ébranlé» par cette affaire.  

Alain Trudel a assuré qu’il est prêt à coopérer à une enquête si elle est lancée, comme l’a évoqué aujourd'hui le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant.  

La fillette, rappelons-le, a été retrouvée lundi dans une résidence de Granby. Selon ce qu'a appris TVA Nouvelles, la fillette se trouvait dans un état de mort cérébrale et des membres de la famille et du personnel médical ont décidé, d'un commun accord, de la débrancher du respirateur artificiel qui la maintenait en vie.  

Un homme de 30 ans et une femme de 35 ans ont comparu et ont été accusés mardi au palais de justice de Granby dans cette affaire.