/world/america
Navigation

L’Unicef appelle à épargner les enfants au Venezuela

VENEZUELA-CRISIS-OPPOSITION-MAY DAY
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La directrice de l’Unicef, Henrietta Fore, a appelé mercredi à « des mesures immédiates pour protéger les enfants des violences » au Venezuela, où plusieurs d’entre eux ont été blessés la veille.

« Les manifestations de rue potentiellement violentes au Venezuela mettent les enfants et les jeunes en position d’être blessés », alerte dans un communiqué la patronne du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) à New York. 

« Les enfants et les jeunes du Venezuela devraient pouvoir jouir de leurs droits (...) en toute sécurité et à tout moment », ajoute-t-elle, indiquant qu’au moins quinze jeunes âgés de 14 à 17 ans avaient été blessés mardi. 

L’Unicef gère plusieurs activités au Venezuela, notamment dans le domaine des soins, de la nutrition et de l’accès à l’eau potable. 

Des milliers de manifestants s’étaient violemment opposés mardi aux forces de l’ordre à Caracas en soutien à un groupe de militaires qui avait rallié l’opposant vénézuélien Juan Guaido. Au moins une personne a été tuée et près d’une centaine blessées. 

L’Unicef avait estimé en début de semaine qu’au moins 327 000 enfants vénézuéliens réfugiés en Colombie avaient besoin d’une aide humanitaire, alors que la fuite de migrants et de réfugiés du Venezuela se poursuit chaque jour. 

« Les besoins se développent à un rythme exponentiel », a déclaré lundi à l’AFP Paloma Escudero, directrice de la communication de l’Unicef, après avoir passé plusieurs jours dans la ville colombienne de Cucuta, à la frontière avec le Venezuela.