/news/politics
Navigation

Mort d’une fillette à Granby: le PLQ demande une enquête publique sur la DPJ

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti libéral demande une enquête «publique» et «indépendante» entourant la mort de la fillette de 7 ans à Granby, possiblement victime de violence parentale, «pour faire en sorte que ce genre de drame n’arrive plus jamais». 

«Clairement, le système a failli à sa tâche. Le Québec a failli à sa tâche dans la protection d’une enfant très vulnérable», a indiqué la porte-parole libérale en matière de services sociaux, Hélène David, lors d’une mêlée de presse, aujourd'hui.   

Mercredi, le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, avait commandé deux enquêtes entourant ce décès, une menée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie et l’autre par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ). Cependant, aucun des rapports découlant de ces enquêtes ne sera rendu public. 

Devant cette situation, Mme David a demandé aujourd'hui qu’une autre enquête soit menée, celle-là publique, ce qui permettrait aux Québécois de prendre connaissance de la réalité de cette enfant et de tous ceux qui sont pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), a-t-elle expliqué.  

«[Il faut] non seulement regarder ce qui s’est passé dans ce dossier-là, mais tout ce qui se passe à la DPJ, dans toutes les régions du Québec», a indiqué Mme David. 

«Comprendre ce qui s’est passé, ça ne veut pas dire faire des accusations tout de suite sur qui a fait quoi, mais il va falloir qu’on le sache. Les citoyens attendent ça», a-t-elle ajouté. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.