/news/currentevents
Navigation

Un drame qui ravive de douloureux souvenirs pour les proches de Thomas

Coup d'oeil sur cet article

La mort de la fillette de sept ans à Granby rappelle celle du petit Thomas Audet, 22 mois, survenue au Saguenay en 2016.  

Thomas Audet est décédé alors qu'il était en attente de services de la DPJ. Un signalement avait été fait.  

Son grand-père, André Simard, est choqué de voir que le système vient d'échapper un autre enfant. «Quand je regarde mon petit-fils, j'ai mal au cœur, confie M. Simard. Quand j'écoute la télévision, j'ai encore mal au cœur. Faisons quelque chose pour nos enfants», a-t-il confié en entrevue avec TVA Nouvelles.  

À la suite du décès de Thomas Audet, une enquête publique a mené à un rapport accablant de la Commission des droits de la personne.  

Pas moins de 23 recommandations ont été adressées à la DPJ Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui a apporté plusieurs changements.  

«Au moins Thomas, même s'il n'est plus là, il va avoir fait bouger les choses. Ça a peut-être bougé au Saguenay, mais ça n'a pas bougé ailleurs. Ce n’est pas normal. Il y a une prise de conscience qui doit être faite. On doit faire mieux. On doit sauver nos enfants», a ajouté M. Simard.  

Les grands-parents de Thomas Audet poursuivent le CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean pour un million de dollars à la suite du drame.  

Trois ans après la mort de son petit-fils, André Simard ne connaît toujours pas les circonstances de sa mort. Il n'a toujours le rapport du coroner et l'enquête de la Sûreté du Québec est toujours en cours.