/entertainment/stage
Navigation

Points de vue et dissonances

La pièce Entre autres mélange habilement et agréablement le documentaire et le théâtre

Entre autres
Photo Dimitri Lavoie

Coup d'oeil sur cet article

Préoccupés par la montée des groupes identitaires, l’antiféminisme, la forte présence du catholicisme et le déni entourant les changements climatiques, sept comédiens issus du Conservatoire d’art dramatique de Québec se sont lancés dans une vaste enquête. Ils ont réalisé une soixantaine d’entrevues afin de mieux comprendre la dissonance des nombreux points de vue qui sont exprimés dans la sphère publique.

À l’affiche au Théâtre Périscope jusqu’au 11 mai, Entre autres présente, avec finesse et de façon divertissante, le fruit de ses recherches.

Une aventure qui a débuté en 2016 dans les salles de classe du Conservatoire d’art dramatique de Québec.

Le metteur en scène Alexandre Fecteau a eu la mission d’accompagner les étudiants finissants dans la création d’une pièce sous forme de théâtre documentaire.

« Ils étaient préoccupés par certaines thématiques qui sont dans l’air et je leur ai proposé d’aller rencontrer les gens dont ils ne comprenaient pas la façon de penser », a-t-il indiqué, lors d’un entretien.

Présenté en décembre 2016, Entre autres a grandi pour se retrouver, trois ans et demi plus tard, sur les planches du Périscope.

« On avait eu deux mois, à l’époque ; là, on a eu 18 mois pour la recherche et l’écriture. Il ne reste que trois minutes du spectacle original », a précisé le metteur en scène.

Entre autres présente les points de vue, les contradictions, les zones blanches, noires et surtout celles qui sont grises.

Les comédiens exposent leurs recherches de façon théâtrale dans une sorte d’arène, entourés par le public et dans une mise en scène minimaliste et réussie d’Alexandre Fecteau.

Blanche Gionet-Lavigne et Vincent Legault.
Photo Dimitri Lavoie
Blanche Gionet-Lavigne et Vincent Legault.

Rencontres recréées

Étienne D’Anjou lance le tout avec la tuerie survenue à la grande mosquée de Québec. Des images de gyrophares sont projetées sur le sol, suivies de chandelles, lorsqu’il abordera la vigile qui a suivi.

La fusillade l’amènera à s’intéresser aux groupes La Meute, Storm Alliance et Atalante, afin de comprendre la philosophie derrière ces mouvements identitaires. Il constatera, à son étonnement, qu’il adhère à certains faits émis par les membres de Storm Alliance.

Blanche Gionet-Lavigne essaiera de comprendre tout le déni entourant les changements climatiques lorsqu’elle se retrouvera devant une mer de bouteilles et de canettes écrasées sur les plaines d’Abraham.

Les comédiens Michel Bertrand et Laura Amar recréant une entrevue à la radio.
Photo Dimitri Lavoie
Les comédiens Michel Bertrand et Laura Amar recréant une entrevue à la radio.

Une demande en mariage amènera Vincent Massé-Gagné à s’intéresser au catholicisme à une époque où les églises sont vides, sauf pour les baptêmes, mariages et funérailles.

Les comédiens ont rencontré des climatosceptiques, Dave Treg de Storm Alliance, Sol Zanetti, Josée Blanchette, Dominic Champagne, Catherine Dorion, Alice Paquet et Serge Mongeau, porte-étendard de la simplicité volontaire. Des rencontres qui sont recréées et mises en scène.

On découvre aussi, à travers cette quête, des éléments de vie des Laura Amar, Michel Bertrand, Marianne Bluteau, Étienne D’Anjou, Blanche Gionet-Lavigne, Vincent Legault et Vincent Massé-Gagné. Ils excellent tous et c’est très vivant. La proposition qui totalise trois heures, incluant un entracte, mériterait d’être resserrée un peu.

Les différents points de vue sont exposés sans prise de position. Et tout à coup, on constate, avec des faits, que la période d’ouverture qui a suivi la tuerie de la grande mosquée n’a pas duré longtemps, que les traditions issues du catholicisme sont toujours présentes et qu’il faudra encore six générations avant que l’équité salariale entre les hommes et les femmes soit atteinte.

« J’ai peur de ne plus être capable de rêver », lance Blanche Gionet-Lavigne.

Et l’on quitte la salle en souhaitant qu’il ne soit pas trop tard.


► Entre autres est à l’affiche jusqu’au 11 mai au Théâtre Périscope.