/sports/racing
Navigation

Une journée de tous les records

Une participation monstre et des gagnants qui abaissent les meilleurs temps jamais enregistrés à l’événement

Le Kenyan Kipsang Ezekiel a aisément enlevé les honneurs du 21,1 km pour une deuxième année de suite dans les rues de Lévis.
Photo Didier DEBUSSCHERE Le Kenyan Kipsang Ezekiel a aisément enlevé les honneurs du 21,1 km pour une deuxième année de suite dans les rues de Lévis.

Coup d'oeil sur cet article

LÉVIS | Plus grande participation enregistrée, temps records, soleil radieux: la saison 2019 de course à pied dans la grande région de Québec a démarré en beauté dimanche pour le circuit Je Cours Qc dans le cadre du demi-marathon de Lévis, où tous y ont trouvé leur compte. 

Plus vieux participant de l’événement, Jean Bouchard, 83 ans, a complété le parcours bien qu’il soit aveugle et sourd. Chapeau !
Photo Didier Debusschere
Plus vieux participant de l’événement, Jean Bouchard, 83 ans, a complété le parcours bien qu’il soit aveugle et sourd. Chapeau !

La firme Gestev, qui pilote l’ensemble des rendez-vous Je Cours Qc, avait vu juste alors que les participants ont répondu en grand nombre dans les quatre disciplines offertes (21,1 km, 10 km, 5 km et 2 km pour les jeunes). Des 4986 engagés avant le début de la journée, ils sont 4372 à avoir amorcé l’une ou l’autre des courses, un record.

Le Kenyan Kipsang Ezekiel a aisément enlevé les honneurs du 21,1 km pour une deuxième année de suite dans les rues de Lévis.
Photo Didier Debusschere

«C’est un super grand succès. Ça démarre de super belle façon la saison Je cours Qc. On rentre dans la série d’un événement toutes les deux semaines pendant huit semaines, alors de démarrer comme ça est de très bon augure pour la saison», s’est réjouie la productrice déléguée chez Gestev, Marianne Pelchat. 

Un Kenyan réitère

Vainqueur en un temps historique, l’an dernier, le Kenyan Kipsang Ezekiel a remis ça en abaissant sa propre marque en stoppant le chronomètre à 1 h 6 min 03 s. Le coureur est à Québec par l’entremise de la fondation Running Changed My Life, qui aide des enfants défavorisés du Kenya et du Rwanda à aller à l’école, à se loger, à se vêtir et à pratiquer la course à pied.

Le Kenyan Kipsang Ezekiel a aisément enlevé les honneurs du 21,1 km pour une deuxième année de suite dans les rues de Lévis.
Photo Didier Debusschere

«C’était très plaisant, mais la course était difficile. C’était très froid au début, mais ça allait plus ça avançait. Je suis content de ma performance», a lancé le gagnant, bien gêné par l’engouement qu’il crée.

Vincent Hoa Mai et Samuel Poher ont complété le podium masculin. Chez les femmes, Salomé Nyirarukundo, native du Rwanda toute menue qui réside temporairement à Ottawa grâce à la fondation, a survolé le parcours en l’emportant en 1 h 14 min, ce qui constitue aussi une nouvelle marque. 

«C’était une course incroyable. La météo était bonne et je suis contente de ma performance. Je suis contente d’être venue ici et j’ai apprécié l’événement et l’organisation. Le reste de la semaine a été venteux et pluvieux, mais aujourd’hui, on a eu une météo superbe», a confié l’olympienne des Jeux de Rio en 2016 sur 10 000 m.

Le Kenyan Kipsang Ezekiel a aisément enlevé les honneurs du 21,1 km pour une deuxième année de suite dans les rues de Lévis.
Photo Didier Debusschere

À l’instar du projet qu’elle a amorcé avec son épreuve reine du Marathon, présentée à l’automne, Gestev ne cache pas ses ambitions de faire connaître davantage à l’échelle internationale son demi-marathon au cours des prochaines années.

«On vise avec cet événement de le développer un peu plus vers un événement de performance et d’élite. On veut rester un événement récréatif ouvert à tous, mais on veut développer cet aspect, et c’est ce qu’on a fait cette année avec l’invitation de certains coureurs d’élite», a précisé Mme Pelchat.

Courir avec bébé

Le volet de 10 km a déjà trouvé sa relève en Benjamin, bambin de trois mois et demi qui a été poussé par maman et marraine, Kasandra et Léonie Pitre-Messier, tout au long du parcours.

Kasandra Pitre-Messier (à gauche) a vécu un moment spécial en courant le 10 km en compagnie de son bébé Benjamin et de sa sœur Léonie. Elles ont promis de remettre ça bientôt.
Photo Didier Debusschere
Kasandra Pitre-Messier (à gauche) a vécu un moment spécial en courant le 10 km en compagnie de son bébé Benjamin et de sa sœur Léonie. Elles ont promis de remettre ça bientôt.

Les deux sœurs étaient immanquables avec leur poussette et leur maillot aux couleurs de l’équipe Team Bouédloqui réunit les membres de leur famille proche et éloignée. Il y avait environ 80 coureurs représentant la formation à caractère familial.

«On fait plein d’événements au Québec. Aussitôt que j’ai pu recommencer à courir, je l’ai fait. C’était mon premier 10 km depuis l’accouchement. C’était plaisant et je vais recommencer avec lui. Cela dit, on avait amené pas mal de stock dans la poussette sans calculer nos affaires, et c’était tough à la fin avec la grosse pente!», a lancé en riant la maman de 26 ans de Lévis.