/travel/europe
Navigation

Doublé portugais entre Porto et Lisbonne

Doublé portugais entre Porto et Lisbonne
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Le fado, les « azulejos », les bars à vins et, à Porto, la rivière Douro, l’océan Atlantique, les plages, la morue salée, les sardines grillées : Lisbonne et Porto se disputent l’amour des voyageurs à grands coups de charmes exotiques. Puisque choisir entre l’une ou l’autre de ces villes coups de cœur s’avère impossible, on opte pour un doublé portugais en les visitant tour à tour.

LES CHARMES DE PORTO

Le simple fait de marcher dans les ruelles inclinées typiques de Porto permet de prendre le pouls de cette ville aux habitants souriants et chaleureux.

À Porto, on se munit d’un plan de la ville et on part à la découverte de celle-ci en se baladant d’une superbe église à une autre, d’un café local à un bar à porto, d’une belle cave à vin à la terrasse d’un restaurant de poissons et de sardines grillés.

La Capela das Almas à Porto est entièrement décorée d’« azulejos », ensemble de carreaux de faïence décorés typiques de la région.
Photo Adobe Stock
La Capela das Almas à Porto est entièrement décorée d’« azulejos », ensemble de carreaux de faïence décorés typiques de la région.

On marche aussi doucement le long de la rivière Douro, en plein cœur du centre-ville historique, en prenant le temps d’admirer les immeubles typiques aux balcons en fer forgé et aux façades recouvertes de tuiles colorées. Et on ne manque pas de prendre en photo les ruelles traversées par des cordes à linge truffées de vêtements multicolores séchant au soleil.

De l’autre côté du Douro

Puis, on emprunte à pied le célèbre pont Dom-Luis I [Ponte Luís I], construit par un élève de Gustave Eiffel, pour atteindre la Vila Nova de Gaia et profiter du plus beau point de vue sur la ville de Porto et sa rivière.

Panorama de la rivière Douro et de ses bateaux traditionnels, surplombés du Pont Dom-Luis I à Porto, Portugal
Photo Adobe Stock
Panorama de la rivière Douro et de ses bateaux traditionnels, surplombés du Pont Dom-Luis I à Porto, Portugal

De ce côté du Douro, on découvre les plus célèbres maisons et caves à porto au monde, sans manquer de prendre part aux diverses dégustations suivant les visites historiques des installations.

On peut aussi opter pour une balade en bateau sur le fleuve Douro permettant de voir de plus près les six ponts de la ville et les « rabelos », ces longs bateaux à voile tout en bois anciennement utilisés pour transporter les fûts de vin.

À quelques kilomètres de marche, le petit village de pêcheurs d’Afurada charme à grands coups de ruelles tranquilles et de poissons grillés sur les BBQ artisanaux directement dans les rues, au grand air.

En tramway ou à vélo

De retour à Porto, on a le choix entre prendre place dans l’un des trois tramways de la ville (on opte généralement pour le numéro 1 longeant la rivière) ou une balade guidée à vélo avec la compagnie Fold n’Visit menant du centre-ville historique à la jolie plage de Foz – moins connue des touristes – et jusqu’au City Park, le plus grand parc de la ville.

Entre tout cela, on ne peut passer à côté de deux arrêts incontournables à Porto : la splendide librairie Lello (celle-là même ayant inspiré l’auteure d’Harry Potter) et le café Majestic, repaire à l’architecture rococo des artistes de la ville depuis 1923.

LA GRANDE LISBONNE

Avec ses allures de San Francisco européenne, la ville de Lisbonne fait honneur à son statut de vibrante capitale portugaise toute en collines et en rues animées.

Pour la découvrir, on emprunte d’abord l’un de ses tramways, tel le populaire numéro 28, permettant de faire un premier grand tour de la ville sans s’épuiser. On prend évidemment bien soin d’en descendre à intervalles réguliers lorsque l’on croise les divers « miradores » (observatoires) offrant des points de vue parfaits sur la ville aux vifs toits orangés.

Le funiculaire de Lisbonne, classé monument national, a ouvert en 1885. Il est situé du côté ouest de l’Avenida da Liberdade et relie le centre-ville avec Bairro Alto.
Photo Adobe Stock
Le funiculaire de Lisbonne, classé monument national, a ouvert en 1885. Il est situé du côté ouest de l’Avenida da Liberdade et relie le centre-ville avec Bairro Alto.

Descente sur deux roues

Il y a aussi la balade découverte de la ville à vélo proposée par la compagnie Lisbon Bike Tour and Outdoors. L’activité est nettement moins intense qu’elle pourrait le sembler ; le circuit proposé débute au sommet de la ville et se fait tout en descente pour croiser le centre-ville historique puis se rendre jusqu’à Belém où se dresse la célèbre tour classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que le monument en hommage aux navigateurs portugais.

La tour de Belém, à Lisbonne, est un incontournable.
Photo Adobe Stock
La tour de Belém, à Lisbonne, est un incontournable.

Sur la route menant le long du Tage et aux terrasses au bord de l’eau, on croise l’ancien quartier des cinémas et des théâtres, le St-Dominic Square et son étoile de David en l’honneur des Juifs disparus de Lisbonne et la grande place baptisée le Rossio.

Sous des airs de fado

Le soir, c’est entre les murs des maisons de fado de Lisbonne que l’on ressent le mieux la passion dont font preuve les Lisboètes. À travers cette musique et ces chants mélancoliques, on plonge dans la fascinante histoire de Lisbonne et du reste du Portugal. C’est tout aussi vrai au Musée du Fado qui relate de façon fort intéressante l’évolution de cet art qui est devenu un véritable symbole d’identité portugaise.

La visite du musée du célèbre poète lisboète Fernando Pessoa, la visite des nombreuses épiceries fines et de l’ascenseur de Santa Justa, les repas de fruits de mer à la table d’une terrasse dressée le long d’un quai, les dégustations de morue séchée, de vins portugais et du célèbre dessert « pastel de nata » ainsi que l’arrêt au Martinho da Arcada – le plus vieux café de Lisbonne – complètent de délicieuse façon tout voyage dans la capitale portugaise.