/sports/tennis
Navigation

Engouement sans précédent pour le tennis

Le tournoi Louis Després Invitation profite de l’essor grandissant pour ce sport au Canada

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Louis Després (au centre) s’attend à un tournoi relevé en présence de joueurs comme Marianne Gareau et Brannagh Pattison-Blouin, fiers porte-couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval.

Coup d'oeil sur cet article

Les exploits internationaux des meilleures raquettes canadiennes, principalement ceux de Félix Auger-Aliassime, rejaillissent positivement sur des événements régionaux comme le tournoi Louis Després Invitation. « Le tennis n’a jamais été aussi hot ! » lance fièrement l’organisateur.

La grande fête annuelle du tennis au club Avantage Multi-Sports se déroulera du 25 mai au 7 juin et le tableau de simple pouvant accueillir 128 joueurs et 32 joueuses se remplira sans trop de difficultés.

« Je suis vraiment excité comme je ne l’ai jamais été, même la première année », a assuré Louis Després, qui prête son nom au tournoi fondé avec les trois autres Louis (Lemieux, Lamontagne et Gendron) il y a 24 ans.

« On sent un réel engouement. On voit qu’on a de l’avance sur les autres années en fait d’inscriptions. Je ne me suis jamais fait parler autant de tennis qu’en ce moment. Il y a quelques années, au niveau du tennis canadien, c’était la traversée du désert. Après, il y a eu (Milos) Raonic, mais il nous manquait toujours la saveur locale pour créer une vague dans la région. Avec Félix, on l’a », a-t-il ajouté.

Il fut une époque où Québec produisait des joueurs de grande qualité sur la scène internationale et Louis Després a le sentiment de voir renaître cet âge d’or régional du tennis.

« On a été jadis une région phare pour le tennis au Canada et on est en train de le redevenir. Non seulement au Canada, mais au niveau mondial », estime celui qui constate une recrudescence évidente.

Champions de retour

Si la popularité du tennis revient à l’honneur, le calibre de la compétition au tournoi Louis Després s’annonce également à la hausse.

Non seulement les champions en simple de la dernière édition, Gabriel Diallo et Mireille Moreau, sont de retour, mais plusieurs athlètes du Rouge et Or et d’autres évoluant sur le circuit universitaire américain rivaliseront.

Chez les dames, Moreau a remporté les deux dernières éditions. La représentante de l’Université du Connecticut recevra notamment l’opposition de Marianne Gareau, du Rouge et Or.

Parmi les prétendants au titre de Diallo, les Elliott Brisson, Brannagh Pattison-Blouin et Félix Roy-Arsenault devront attacher leur tuque !

« Gabriel Diallo, on est une gang à croire énormément en lui. C’est un athlète hors norme qui a un potentiel qu’on ne trouve pas à tous les coins de rue. C’est un talent exceptionnel », a louangé Louis Després au sujet du champion canadien des moins de 18 ans.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions