/news/transports
Navigation

Le programme Roulez vert roule à fond de train

Des délais de remboursement jusqu’à 10 semaines

Coup d'oeil sur cet article

Les demandes de rabais de Roulez vert pour l’achat de véhicules électriques et hybrides rechargeables ont bondi de plus de 130 % depuis un an, ce qui occasionne des défis opérationnels « très grands » pour la société d’État Transition énergétique Québec, responsable du programme.

Les concessionnaires automobiles doivent faire preuve de patience, car les délais de remboursement actuels peuvent aller jusqu’à dix semaines, ce qui représente deux à quatre semaines de plus qu’à pareille date l’an dernier.

Les concessionnaires, qui avancent les rabais aux acheteurs en attendant d’être remboursés par le gouvernement, font face à des délais qui ont augmenté considérablement à cause de « l’explosion du nombre de participants ».

Réduire les délais de moitié

« L’équipe en place gère bien le programme depuis plusieurs années, mais là, la demande est encore plus importante », a expliqué Bernard Lamonde, directeur général adjoint des opérations et de l’innovation à Transition énergétique Québec.

Des mesures ont été mises en place pour réduire de moitié ces délais au cours de l’été, a-t-il assuré. Plutôt que d’embaucher à l’interne, Transition énergétique a confié à une entreprise privée le traitement des demandes de remboursement.

Les coûts du service varieront en fonction du nombre de demandes à traiter. « Les montants qui ont été évalués sont tout à fait comparables à ce que cela aurait coûté si on avait embauché à l’interne », a-t-il dit.

Jusqu’à 13 000 $

En 2017, Transition énergétique a traité 6225 demandes de rabais pour des voitures électriques et hybrides rechargeables, contre 14 734 en 2018. Depuis le 1er mai, le rabais alloué au Québec peut aller jusqu’à 13 000 $ avec le programme du gouvernement fédéral combiné.

Il existe pas moins de 41 527 véhicules électriques sur les routes du Québec.

« Avec les résultats que l’on voit et la tendance qui a changé dans la dernière année, on est tout à fait confiant que l’on pourra atteindre la cible des 100 000 véhicules électriques en 2020 », a poursuivi M. Lamonde, qui prenait part hier au Congrès national sur l’électrification des transports réunissant plus de 400 participants à Québec.