/sports
Navigation

Laurence n’y croyait pas

Laurence Vincent-Lapointe et Mikaël Kingsbury couronnés

Laurence Vincent-Lapointe, spécialiste du canoë de vitesse, a obtenu le Maurice de l’athlète féminine de niveau international.
Photo Alain Bergeron Laurence Vincent-Lapointe, spécialiste du canoë de vitesse, a obtenu le Maurice de l’athlète féminine de niveau international.

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL | Mikaël Kingsbury nous a servi la rengaine de remporter pour une septième année de suite le titre d’athlète masculin international de l’année, mercredi au Centre des congrès Sheraton de Laval. Heureusement, il y a eu Laurence Vincent-Lapointe pour nourrir le suspense en lui donnant la réplique du côté féminin.

La canoéiste originaire de Trois-Rivières a éclipsé la concurrence sur le territoire québécois pour ce Maurice tant convoité, comme elle s’y applique dans les eaux internationales depuis quelques années. Son double titre mondial en canoë monoplace (200 m) et biplace (500 m) fut suffisant pour qu’elle soit préférée à la patineuse de vitesse Kim Boutin et à la paranageuse Aurélie Rivard.

« Je ne m’y attendais pas, pour être honnête. Je venais ici en me disant : écoute, il y a des grands noms du sport québécois en nomination contre moi. Je m’attendais à rester assise sur ma chaise. Je suis extrêmement heureuse d’avoir été choisie. Faire sa place dans l’histoire, c’est ce que je fais jour après jour », a commenté habilement la rameuse de 26 ans, qui est déjà la plus ciblée dans cette discipline féminine qui fera son entrée aux Jeux olympiques de Tokyo.

Mikaël Kingsbury
Photo d'archives
Mikaël Kingsbury

Encore Kingsbury

Autre preuve que Kingsbury demeure infaillible dans la course à ce titre, aucun nouveau critère de sélection ne réussit à le déjouer.

L’an dernier, on lui avait remis « son » trophée pour son titre de champion olympique. Mais pour cette année, alors que le jury de sélection avait exclu les Jeux de Pyeongchang de ses travaux, ce qu’il a réalisé durant l’année 2018 lui a permis de devancer le fondeur Alex Harvey, quatrième au classement de la Coupe du monde, et le patineur de vitesse Charles Hamelin, champion du monde à Montréal, de surcroît.

Sept victoires en 10 départs en Coupe du monde et détenteur du globe de cristal, le spécialiste des bosses prolonge sa séquence dans l’obtention de cet honneur, ce qui constitue un autre des records qu’il collectionne.

Absent de la soirée, c’est du haut d’une montagne au Colorado que Kingsbury a remercié sa nomination par l’entremise d’une vidéo. « Un gros merci aux bénévoles qui permettent aux athlètes québécois de rayonner sur la scène internationale », a-t-il exprimé.

Vitrine pour le sport

Cette soirée organisée par Sports Québec – l’institution regroupant les fédérations sportives – avait retenu un total de 57 finalistes dans 20 catégories. Il y a là une occasion pour certains gagnants d’exposer leur sport dans la vitrine, comme l’a fait le patineur longue piste David La Rue, champion mondial junior au départ groupé et vice-champion au 1500 m.

« J’ai l’impression que ce qui met le plus un sport en valeur, malheureusement, ce sont les médailles olympiques. Je veux me rendre là pour montrer comment c’est un beau sport et le montrer pour plusieurs jeunes athlètes qui sont souvent confinés à des sports comme le hockey et le soccer. Tout le monde commence par là, mais ils ne voient pas tous les autres sports qui existent », croit le détenteur du Maurice pour l’athlète au niveau canadien.

Le débat est lancé !

Les lauréats de la soirée

Athlète féminine niveau international

Laurence Vincent-Lapointe, Canoë de vitesse

Athlète masculin niveau international

Mikaël Kingsbury ,Ski acrobatique (bosses)

Sport collectif niveau international

Daphnée Gélinas, Baseball féminin

Athlète féminine niveau canadien

Sophia Jensen, Canoë de vitesse

Athlète masculin niveau canadien

David La Rue, Patinage de vitesse longue piste

Sport collectif niveau canadien

Marie-Alex Bélanger, Volleyball

Athlète féminine niveau québécois

Noémie Beaulieu, Triathlon

Athlète masculin niveau québécois

Émanuel Désilets, Athlétisme

Sport collectif niveau québécois

Magali Gagné, Soccer féminin

Partenaire de l’année

Karol-Ann Canuel, Cyclisme sur route

Équipe de l’année

Titans du cégep Limoilou, Volleyball

Entraîneurs sport individuel

Marie-France Dubreuil/Patrice Lauzon, Patinage artistique

Entraîneur sport collectif

Mario Pouliot, Hockey sur glace

Officiel niveau international

Michael Drolet, Vélo de montagne

Officiel niveaux québécois et canadien

Mohamed Lamine Kateb, Badminton

Événement international

Championnats mondiaux Montréal 2018, Patinage de vitesse courte piste

Événement canadien

Triathlon de Gatineau

Fédération sportive de l’année

Volleyball Québec

Hommage Jacques-Beauchamp

Monique Lefebvre

Action bénévole Prix Dollard-Morin

Sophie Bédard, Softball