/finance/business
Navigation

Plusieurs groupes québécois sont intéressés par Transat

Pierre Karl Péladeau est disposé à investir à titre personnel ou avec Québecor

Assemblée annuelle Québecor
Photo Chantal Poirier Les profits de Québecor ont connu une forte hausse d’environ 132 M$ à 189 M$ au premier trimestre, a révélé l’entreprise hier lors de l’assemblée annuelle des actionnaires.

Coup d'oeil sur cet article

Voyant de l’intérêt à investir dans Transat « à titre personnel », Pierre Karl Péladeau n’exclut pas une participation de Québecor dans le rachat de l’entreprise. Mais plusieurs autres groupes sont aussi en lice, affirme le gouvernement Legault.

Le président et chef de la direction a confirmé hier qu’il songe à racheter le transporteur québécois, qui a fait savoir la semaine dernière qu’il est en discussion avec des investisseurs étrangers. 

  • Pierre Karl Péladeau était l’invité de Mario Dumont sur QUB radio:   

En marge de l’assemblée des actionnaires de l’entreprise, il a répondu à un journaliste qu’il « n’excluait pas » une participation de Québecor dans cette aventure ni une collaboration avec des partenaires.

Plusieurs candidats, dit Fitzgibbon

Pour M. Péladeau, l’essentiel est de conserver au Québec l’entreprise cofondée par François Legault. « Transat est une marque appréciée des Québécois. Je vais continuer à me battre pour maintenir nos entreprises [ici] », a-t-il dit.

Outre M. Péladeau et le promoteur immobilier Vincent Chiara, le ministre des Finances Pierre Fitzgibbon a affirmé être en pourparlers avec d’autres Québécois souhaitant acheter Transat.

Il n’a toutefois pas voulu révéler leur identité ou leur nombre.

M. Fitzgibbon est prêt à aider financièrement toute entreprise souhaitant acquérir Air Transat, à condition que celle-ci s’engage à garder le siège social et les emplois au Québec.

« On va participer au financement si c’est demandé », a-t-il indiqué sans détour.

Les « formes d’assistance » à l’entreprise peuvent être « multiples », a dit M. Fitzgibbon. Un prêt à taux avantageux ou l’achat de parts par investissement sont une possibilité.

À l’instar de son ministre, François Legault a rappelé l’importance que demeure au Québec l’entreprise qu’il a fondée en 1986. 

« On va tout faire pour aider, même financièrement, un acheteur potentiel qui voudrait garder le siège social au Québec », a-t-il ajouté.

Hausse Des profits

Québecor a par ailleurs annoncé hier une hausse de ses profits et de ses revenus au premier trimestre de 2019, ainsi qu’une hausse de plus de 100 % de son dividende trimestriel.

L’entreprise québécoise versera 0,1125 $ par action aux actionnaires inscrits en date du 24 mai.

De plus, les profits de Québecor ont connu une forte hausse d’environ 132 M$ à 189 M$ au premier trimestre de 2019.

Le bénéfice d’exploitation ajusté a aussi connu une hausse de 4,8 millions $ (1,2 %) par rapport au premier trimestre de l’an dernier, pour atteindre 420,7 M$.

Les revenus ont bondi de 25,3 M$ (2,5 %) pour les trois premiers mois de l’exercice 2019, comparativement à celui de l’an dernier, pour atteindre 1,03 G$, notamment grâce à une augmentation des revenus dans les secteurs des télécommunications (2,7 %) et des sports et divertissement (8,6 %).

–Avec l’Agence QMI

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions