/misc
Navigation

Défi Est-Ouest: Adam Auclair compte sur deux bons alliés à Ottawa

Adam Auclair
Marc DesRosiers Adam Auclair

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Adam Auclair compte sur deux bons alliés depuis le début de la semaine du Défi Est-Ouest.

Résident de Gatineau et ancien porte-couleurs des Gee Gees d’Ottawa, son oncle Mario Auclair est présent à tous les entraînements pour tout les appuyer. «Il a toujours voulu nous voir moi et Antony, a raconté le demi défensif du Rouge et Or de l’Université Laval. Maintenant qu’il est à la retraite, il a plus de temps. C’est un passionné de football et il trippe complètement cette semaine.»

L’oncle a évolué avec Glen Constantin pendant quelques années avec les Gee Gees et les deux sont demeurés en contact. «Maintenant qu’il est à la retraite, il veut recommencer à coacher, a indiqué Adam au sujet de son oncle. C’est lui qui a parti l’option football chez les Dragons de Beauce-Etchemin avant de transférer à Ottawa pour son travail.»

S’il profite du soutien de sa famille puisque ses parents sont arrivés, hier, et que ses sœurs seront présentes au match tout comme Antony qui fera le voyage depuis Tampa Bay, Auclair peut aussi compter sur les conseils d’un vétéran de la LCF pendant les entraînements. Maraudeur du Rouge et Noir d’Ottawa, Antoine Pruneau donne un coup de main à son ancien entraîneur Paul-Eddy St-Vilien qui dirige la défensive de l’Est.

Adam Auclair
Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

«Antoine est un joueur dominant dans la LCF et il me refile des trucs, a raconté Auclair au sujet de l’ancien demi défensif des Carabins de l’Université de Montréal. J’apprends de nouvelles techniques. Le poste de maraudeur est une position qui m’intéresse pour le prochain niveau. C’est une position canadienne dans la LCF. Pendant le match, c’est possible que je vois un peu d’action comme maraudeur.»

Le joueur défensif par excellence au Canada en 2017 veut évoluer dans les rangs professionnels. «C’est pourquoi je me donne corps et âme. C’est mon rêve de jouer chez les professionnels. C’est une semaine importante, mais je veux éviter de tenter d’en faire trop. Je veux montrer que j’ai une bonne vision, que je suis assez rapide sur le terrain et dans ma prise de décisions et que je suis un gars qui joue physique.»

Adam Auclair
Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

À son retour à Québec où il reprendra l’entraînement avec ses coéquipiers, Auclair sait qu’il devra remplir un rôle plus important cette année avec le départ de leaders de la trempe de Mathieu Betts et Vincent Desjardins. «Je suis totalement prêt à assumer un plus grand leadership, a-t-il indiqué. On m’a préparé à ça. Dès ma deuxième année, j’ai été nommé cocapitaine. Mes coéquipiers me respectent et ils sont prêts à suivre le bateau.»

Au camp de printemps en mars à Orlando, le coordonnateur défensif Marc Fortier nous avait mentionné qu’il s’attendait à ce que Auclair soit un des leaders de l’équipe.

Mikaël Badra heureux d'avoir opté pour le Vert et Or

Adam Auclair
Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

Mikaël Badra ne regrette pas sa décision d’avoir opté pour le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke quand les Gaiters de Bishop’s ont décidé de migrer vers l’Atlantique.

«Sans rien enlever à Bishop’s, ce fut la meilleure décision que j’ai pris, a raconté l’ailier défensif du Vert & Or. Les coachs m’ont accueilli à bras ouverts et j’ai retrouvé une mentalité que je souhaitais chez l’entraîneur-chef. Je voulais rester au Québec. J’ai reçu des offres de l’Ontario, mais je suis tombé en amour lors de ma visite à Sherbrooke.»

«Je considère Mathieu (Lecompte) comme un père, de poursuivre Badra. Il est toujours là pour moi. Kevin Régimbald (le coordonnateur des unités spéciales) a aussi fait un travail incroyable avec moi à l’école.»

Adam Auclair
Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

Comme plusieurs avant lui et d’autres qui suivront, Badra est demeuré sur les bancs d’école en raison du football. «Sans football, il n’y aurait pas eu d’université pour moi, a résumé l’étudiant en administration. Je m’endors en regardant du football. Ce ne fut pas facile au début, mais je vais probablement graduer à l’automne 2020. Le mot persévérance est ce qui représente le mieux mon parcours scolaire.»

Utilisé comme secondeur et maraudeur dans les rangs collégiaux avec les Vulkins de Victoriaville, Badra a été muté rapidement sur la ligne défensive à ses débuts à Bishop’s. «L’entraîneur de la ligne défensive Mathieu Boulay a vu mon potentiel et il m’a offert de changer de position, a-t-il raconté. Depuis mon record de sacs (5) dans un match contre Saint Mary’s, je suis maintenant étiqueté comme un joueur de ligne défensive. J’ai progressé depuis mon arrivée à Sherbrooke et il y a encore de la place pour l’amélioration.»

Adam Auclair
Photo Agence QMI, Marc DesRosiers

Dans une victoire de 30-29 face aux Huskies le 24 septembre, la seule des Gaiters en 2016, Badra avait réussi cinq sacs, ce qui lui avait valu le titre de joueur de la semaine du RSEQ et dÉgaler la marque de Jason Manzano, de McGill, établie en 2003 contre Bishop’s.

Badra apprécie son expérience au Défi Est-Ouest. «J’adore mon expérience et j’ai reçu de bons commentaires. J’attendais cette occasion de me mesurer aux meilleurs joueurs au pays depuis longtemps. Je veux prouver ma valeur. Mon rêve d’évoluer dans les rangs professionnels devient plus réalité.»