/sports/soccer/impact
Navigation

Un match très spécial: l'Impact affronte le FC Cincinnati

Confrontation historique entre deux entraîneurs français

L’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde, sera opposé à son compatriote Yoann Damet, cet après-midi.
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin L’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde, sera opposé à son compatriote Yoann Damet, cet après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

CINCINNATI | Il y aura un petit quelque chose de plus dans le premier match qui opposera l’Impact au FC Cincinnati, samedi après-midi. Le Bleu-blanc-noir fera face au jeune Yoann Damet, ancien entraîneur de l’Académie montréalaise, et il s’agira aussi d’un premier duel entre deux entraîneurs d’origine française en Major League Soccer.

Damet, qui a été nommé entraîneur par intérim de Cincinnati plus tôt cette semaine, est originaire de Marseille, mais a grandi à Beaune et Dijon, à moins de deux heures au nord de Lyon, où Rémi Garde a fait l’essentiel de sa carrière. 

« C’est un clin d’œil du destin, c’est toujours agréable de jouer contre son ancien club et contre des compatriotes », a avancé Damet vendredi matin. 

« J’ai beaucoup de respect pour Rémi Garde et tout ce qu’il a fait par le passé, et tout ce qu’il continue de faire. » 

Garde s’est référé à son adjoint, Wilfried Nancy, pour en apprendre plus sur son jeune compatriote de 29 ans, qui est le plus jeune entraîneur-chef de l’histoire de la MLS. 

« J’ai parlé avec Wilfried, qui le connaît. Ça fait toujours plaisir de voir un très jeune compatriote à ce niveau-là. Je lui souhaiterai bonne chance, mais après le match. » 

Dans le noir

La présence de Damet à la barre de l’équipe pour un tout premier match a un peu forcé le personnel d’entraîneurs de l’Impact à jeter une bonne partie de ses notes sur le FC Cincinnati. 

« Il y aura forcément des nouveautés et on s’adaptera le mieux et le plus rapidement possible », a convenu Garde. 

« Les joueurs sont quand même ceux qui étaient là ces dernières semaines. On les a pas mal étudiés. » 

Garde sait toutefois que l’arrivée d’un nouvel entraîneur provoque un changement de dynamique au sein d’une équipe de même que chez ses partisans. 

« Ça sera un match difficile, le stade sera derrière son équipe. Parfois, il y a des ressorts psychologiques qui sortent de nulle part quand il y a un nouvel entraîneur. » 

Meilleure gestion

Evan Bush abonde dans le même sens que son entraîneur et croit qu’un changement à la barre d’une équipe provoque souvent une onde de choc. 

Il croit également que les ressources seront peut-être mieux utilisées par l’intérimaire. 

« On ne sait pas à quoi s’attendre, mais on a beaucoup parlé de l’ancien entraîneur, qui faisait jouer des joueurs hors position. J’imagine que le changement de personnel va provoquer un changement de schéma », a indiqué le gardien de l’Impact. 

« Ce qu’on sait, c’est qu’après un congédiement, les joueurs sont motivés, soit parce qu’ils n’aimaient pas l’entraîneur ou par sentiment d’urgence vu qu’ils se sentent menacés parce que leur supérieur vient de perdre son boulot. » 

Record espéré

L’Impact pourrait établir un record d’équipe s’il l’emporte samedi après-midi, puisqu’il s’agirait d’une cinquième victoire à l’étranger au cours d’une même saison. 

Rappelons que le Bleu-blanc-noir a mal amorcé sa semaine de trois matchs en s’inclinant 2 à 0 devant le New York City FC au stade Saputo, samedi dernier. La dernière fois qu’il a amorcé une semaine de trois matchs avec une défaite, il a remporté les deux autres. 

Et à ce titre, Evan Bush ne détesterait pas revoir le schéma à cinq défenseurs et deux attaquants employé mercredi contre les Red Bulls. 

« D’une certaine façon, nous avons fait aux Red Bulls ce que New York City nous a fait la semaine dernière en faisant avancer leurs latéraux. [Daniel] Lovitz et [Zachary] Brault-Guillard se sont aventurés dans des endroits qui ont suscité beaucoup de questions chez les Red Bulls. » 

Rémi Garde, qui devrait compter sur les retours d’Orji Okwonkwo et Bacary Sagna, n’a pas voulu dévoiler ses plans. 

« Soit on surfe sur la belle dynamique de mercredi, soit j’ai la possibilité de lancer un joueur ou deux avec des jambes fraîches. »