/sports/soccer/impact
Navigation

Impact: le travail dans la bonne humeur

Coup d'oeil sur cet article

CINCINNATI | Si vous trouvez que les joueurs de l’Impact semblent avoir du plaisir sur le terrain, vous n’avez pas la berlue.

Il y a un état d’esprit comme on en a rarement vu dans cette équipe au cours des huit dernières années.

« Ce qui est une satisfaction, c’est l’état d’esprit avec lequel cette équipe a joué, a reconnu Rémi Garde. Ils ont pris beaucoup de plaisir dans cette solidarité. On l’a vu quand on a marqué des buts.

Les célébrations de joie sont souvent révélatrices de l’état d’esprit du groupe. Il y a beaucoup de joueurs qui sont entrés et ressortis du groupe sans état d’âme. »

Pas moins de 16 joueurs ont participé à plus de cinq matchs cette saison, ce qui témoigne d’une très belle rotation.

Saine compétition

Certes, celle-ci a un peu été imposée par le rythme du calendrier et par les nombreuses blessures, mais elle témoigne surtout de la volonté de Rémi Garde d’installer une saine compétition au sein de sa formation.

« Il y a souvent de nouveaux joueurs dans l’alignement, mais tout le monde a confiance au fait que ceux qui sont sur le terrain vont faire le travail », a souligné Evan Bush.

« Ça ne veut pas dire que nous allons gagner tous les matchs, mais ça veut dire que si je regarde le gars devant moi, il va donner son meilleur effort physiquement et mentalement », affirme le gardien, qui s’est déjà plaint du niveau d’effort lors des saisons précédentes et qui sait qu’il faut maintenir un équilibre parfois fragile.

« Une fois que tout le monde sera en santé, ça va créer de la compétition et il faudra s’assurer que l’état d’esprit reste le même et que la chimie ne sera pas affectée. »

Rémi Garde a quant à lui tenu à souligner l’attitude de certains de ses joueurs qui ont moins joué, comme Anthony Jackson-Hamel et Rudy Camacho. Le premier a obtenu trois départs et le second n’en a eu que deux.

« Il y a des joueurs qui sont déçus de ne pas jouer, mais le moment où on fait appel à eux, ils doivent être prêts.

Ils ont eu l’intelligence de ne pas lâcher et au contraire, pour Jackson, de corriger un certain nombre de choses, et aujourd’hui d’être décisif en obtenant un penalty et parce que sa contribution dans le jeu est tout autre que celle que j’avais vue jusqu’à présent. »

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions