/misc
Navigation

Les frères Auclair réunis à Ottawa

Le joueur des Buccaneers, Antony, est en ville pour encourager Adam lors du match de cet après-midi

Antony Auclair Ailier rapproché, Buccaneers
Photo Jean-Français Desgagnés Antony Auclair Ailier rapproché, Buccaneers

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Il y avait de la grande visite, vendredi matin, lors du dernier entraînement de l’équipe de l’Est.

Profitant de quelques journées de congé avant d’aborder la préparation finale en prévision du camp d’entraînement, Antony Auclair a fait le voyage à Ottawa pour appuyer son frère Adam et passer du temps en famille. C’est la première fois depuis janvier que toute la famille se retrouve ensemble.

« C’est un moment important pour Adam et je suis content d’avoir l’occasion de le voir jouer, a raconté l’ailier rapproché des Buccaneers de Tampa Bay. C’est un moment important pour les joueurs. J’en profite pour passer du temps en famille puisque mes parents et mes sœurs sont aussi présents. »

Dernière année de contrat

Auclair a pris part au Défi Est-Ouest en 2016 à l’Université McGill. Un peu moins d’un an plus tard, il signait comme agent libre avec les Buccaneers. Le Défi Est-Ouest a-t-il été un élément déclencheur dans l’intérêt porté à son endroit au sud de la frontière ?

« Bonne question, mais je n’ai pas la réponse, a-t-il souligné. Le directeur-gérant des Jets était présent au match. C’est une semaine importante, autant le match que les tests physiques. »

Auclair assure que tout se passe bien avec le nouveau personnel d’entraîneurs à Tampa Bay. « Il y a beaucoup de changements, mais ça reste du football. Mon utilisation reste la même. Je ne deviendrai pas un ailier espacé. Le rôle des ailiers rapprochés restera aussi important. »

Auclair disputera sa dernière année de contrat. « On sait tous que le deuxième contrat est toujours le plus important, a-t-il résumé. Je tente de ne pas trop y penser qu’il s’agit de ma dernière année de contrat et d’y aller au jour le jour. »

Piège

Mathieu Betts a suivi les traces d’Auclair en signant lui aussi un pacte comme agent libre avec les Bears de Chicago. D’autres pourraient suivre, notamment le bloqueur Kétel Assé, qui a attiré l’attention des recruteurs de la NFL présents au proday de Betts, le 11 mars dernier au PEPS.

« Kétel a le potentiel et je lui souhaite que ça fonctionne, a mentionné le Beauceron. Je ne lui ai pas parlé parce que je ne voulais pas le déranger, mais j’ai suivi la participation de Mathieu au camp des Bears par le biais des médias. J’avais confiance qu’il se débrouillerait bien. »

Parce qu’Assé est sur la touche en raison d’une blessure à un ischiojambier, il a échangé de longs moments avec Auclair, vendredi matin, pendant l’entraînement.

« Ce qui arrive à Antony et Mathieu, ça fait rêver, mais je ne regarde pas aussi loin parce que ça peut être un piège, a assuré le produit des Nomades de Montmorency. Mes objectifs sont de connaître une bonne saison, remporter une autre Coupe Vanier, aider les jeunes et m’assurer que deux bloqueurs seront prêts à prendre la relève à mon départ. »

Kétel Assé déclare forfait

Kétel Assé, du Rouge et Or (à droite), qui s’entraîne ici avec Mikaël Badra, du Vert & Or, s’est blessé lors du sprint de 40 verges, mardi, à l’Université Carleton.
Photo agence QMI, Marc DesRosiers
Kétel Assé, du Rouge et Or (à droite), qui s’entraîne ici avec Mikaël Badra, du Vert & Or, s’est blessé lors du sprint de 40 verges, mardi, à l’Université Carleton.

OTTAWA | Parmi les plus beaux espoirs en prévision du repêchage 2020 de la LCF, Kétel Assé doit faire l’impasse sur le Défi Est-Ouest.

Le bloqueur du Rouge et Or de l’Université Laval s’est blessé à un ischiojambier lors du sprint de 40 verges des tests physiques présentés mardi. Il a pris part à l’entraînement en après-midi, mais il a depuis joué de prudence.

« J’ai parlé à Glen (Constantin) et à mon agent (Sasha Ghavami) et on a convenu qu’il était préférable que je me repose, a raconté Assé. La saison qui s’en vient est plus importante que le match du Défi Est-Ouest. C’est plate que je doive rater le match, mais je ne suis pas inquiet que je sois en mesure de me faire connaître auprès des recruteurs pendant la saison. »

Assé assure que sa blessure n’est pas sérieuse. « Si nous étions dans la semaine de la Coupe Vanier, je m’entraînerais avec l’équipe, a-t-il assuré. J’ai pratiqué, mardi, après ma blessure. C’est une mesure préventive de ne pas jouer. Ce n’est pas un gros claquage. Je vais prendre deux semaines de congé à mon retour à Québec avant de reprendre l’entraînement avec mes coéquipiers. »

Nouveaux trucs

Le gaillard de 6 pi 7 po et 300 livres estime que le voyage dans la capitale fédérale a néanmoins valu le coup. « J’ai appris de nouvelles techniques avec l’entraîneur de la ligne offensive des Tiger-Cats de Hamilton (Dennis McKnight) ainsi que celui de St. Francis Xavier, a-t-il indiqué. J’ai appris de nouveaux trucs. J’ai eu du plaisir avec mes coéquipiers du Rouge et Or. En discutant avec les gars des autres programmes, j’ai réalisé que nous étions choyés à Laval. »

Sous le radar en 2017, Assé a connu toute une saison 2018 qui lui a valu une sélection au sein de la première équipe d’étoiles canadienne. « Je te confirme que c’est très possible de faire encore mieux. Comme les recruteurs m’ont dit, je n’étais pas sur la “mappe” et j’ai explosé l’an dernier. L’année 2018 est oubliée et je dois reproduire mes performances en mieux. »