/sports/football
Navigation

Vitesse et technique pour Jonathan Breton-Robert

Vitesse et technique pour Jonathan Breton-Robert
Marc DesRosiers

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Si plusieurs voient le Défi Est-Ouest comme un tremplin vers les rangs professionnels, Jonathan Breton-Robert a une approche différente.

«Mon objectif principal est de bien faire à Laval, a expliqué le demi inséré de 5 pi 10 po et 180 livres du Rouge et Or. Si ça se passe bien, je ne ferme pas la porte à la LCF, mais je suis conscient que je n’ai pas le physique optimal pour évoluer chez les pros. Il y a toutefois toujours des exceptions.»

«Quand tu es plus petit, tu dois te rattraper ailleurs, de poursuivre la fierté de Saint-Anselme. Je dois compenser avec ma vitesse et ma technique. Nous sommes bien coachés par Guillaume Rioux et nous avons beaucoup d’outils dans notre coffre, ce qui permet de se démarquer d’une autre façon. Je veux être très constant et attraper tous les ballons, ce qui est ma marque de commerce.»

Présentés dans des conditions difficiles, les tests physiques sont un autre aspect où Breton-Robert peut attirer l’attention. «J’ai terminé en 2e place au L test avec un chrono de 5 s 1, mais j’aurais aimé mieux faire aux 3 cônes et aux 40 verges, a-t-il indiqué. La surface était lente et nous étions à l’extérieur. Tout le monde était plus lent.»

Unités spéciales

De son côté, Samuel Brodrique vise une carrière dans la LCF. Je veux surtout montrer que je suis capable de jouer sur les unités spéciales, a mentionné le secondeur des Stingers de Concordia. Ça faisait une couple d’années que je ne l’avais fait, mais j’ai effectué des longues remises pendant la semaine. Je le faisais à Lennoxville à ma troisième année. Je voulais montrer ma polyvalence. Comme secondeur, je joue à l’intérieur habituellement, mais on m’a plus utilisé à l’extérieur du côté court du terrain pour que je sois en mesure de jouer à plus d’une position.»

Samuel Brodique
Marc DesRosiers
Samuel Brodique

Adam Sinagra croit qu’il est maintenant possible pour un quart-arrière canadien d’aspirer à une carrière dans la LCF. «Il y a plus de talent qu’avant, a indiqué le pivot montréalais des Dinos de Calgary. Je suis bien content que Michael O’Connor ait été repêché. Je veux connaître une excellente saison.»

Vainqueur du trophée Hec Crighton, le produit des Islanders de John Abbott est le seul pivot partant de retour au sein des six équipes de l’Ouest. «Je veux gagner la Coupe Vanier pour conclure ma carrière universitaire. Nous étions jeunes l’an dernier, mais tout le monde a gagné en expérience.»