/misc
Navigation

Ciblez la végétation

La saison de la pêche au brochet promet de vives émotions à ceux qui relèveront les défis proposés par ces grands carnassiers.
Photo courtoisie La saison de la pêche au brochet promet de vives émotions à ceux qui relèveront les défis proposés par ces grands carnassiers.

Coup d'oeil sur cet article

Le prédateur qu’on retrouve tout au haut de l’échelle alimentaire propose d’intéressants défis aux amateurs.

Depuis le 3 mai, les adeptes de la zone 8 peuvent se lancer aux trousses des grands brochets. Dans la majorité des autres secteurs, les détenteurs de permis de pêche sportive devront attendre jusqu’au 17 mai avant de pouvoir tenter leur chance.

Tout comme ses cousins aux dents acérés, le maillé, le vermiculé, le brochet d’Amérique et le maskinongé, notre poisson-vedette de la semaine est un vrai glouton. Il peut dévorer l’équivalent de son propre poids en seulement cinq jours. Toutefois, à ce temps-ci, il est généralement moins actif qu’au cours des mois plus chauds. En fait, il faut comprendre que ce gladiateur élancé est loin de sa zone de confort qui se situe entre 18 et 23 degrés Celsius. Sans dire qu’il est frigorifié, disons qu’il n’est pas au meilleur de sa forme.

Localisation

Le manieur de canne en quête de sensations fortes a intérêt à lorgner du côté des endroits qui se réchauffent plus rapidement comme les baies peu profondes, les rives peu escarpées, les plages, etc. Le brochet adore les plantes aquatiques submergées comme la vallisnérie américaine, les diverses familles de potamot, l’élodée du Canada, la cornifle nageante et le myriophylle de Sibérie. Si vous réussissez à localiser des talles qui ont survécu aux rigueurs de l’hiver, vous serez certainement au cœur de l’action. Pour mieux vous situer, sachez qu’il s’agit de végétation généralement fixée au fond de l’eau et dont la presque totalité de son feuillage pousse sous l’eau. Plus tard en saison, il arrive que leurs feuilles ou leurs fleurs flottent à la surface ou qu’elles émergent. L’espèce d’herbe la plus répandue le long du couloir fluvial et de ses affluents est la vallisnérie.

La plupart des familles de poissons fréquentent les structures florales, car elles leur procurent un environnement immédiat sécurisant tout en leur permettant de se cacher pour chasser ou pour ne pas l’être. Elles abritent également une quantité incroyable de nourriture allant du phytoplancton jusqu’aux cyprins de toutes sortes. Finalement, en plus de filtrer quotidiennement plusieurs particules indésirables en suspension, elles produisent de l’oxygène grâce au phénomène à la photosynthèse.

Techniques et approches

Une des méthodes que je privilégie à ce temps de l’année consiste à se maintenir à une vingtaine de mètres de la rive avec un moteur électrique et à catapulter des poissons-nageurs flottants. On les lance le plus près possible de l’endroit ciblé et on opte pour une récupération lente accompagnée de légères saccades pour le forcer à s’enfoncer de quelques centimètres entre chaque motion.

Il faut que l’imitation de méné remonte à la surface entre chaque coup, sinon, cela vous indique que vous l’exploitez trop rapidement. Que votre LiveTarget, Rapala, Emerald Shiner Baitball, Storm ou autres aient deux ou trois trépieds, je vous recommande fortement de n’en laisser qu’un seul, soit celui à l’arrière.

Cela en facilitera l’extraction et réduira considérablement les risques de blessures causées lors du ferrage et du combat. Toutes les cuillères métalliques ondulantes dont on se sert pour taquiner la mouchetée ou la grise, les Wobbler comme on les appelle communément, seront habituellement tout aussi performantes lorsqu’on les utilise avec un trépied. Il suffit de les faire valser à basse vitesse dans le champ d’attaque des prédateurs visés.

Les cuillères tournantes comme les Mepps, Aglia, Blue Fox, Comet, Étic, etc. ainsi que toute la panoplie de spinnerbaits seront aussi d’excellents choix.

 

Top 15 des meilleurs leurres pour le brochet

Afin de vous aider à capturer plus de poissons, j’ai dressé une liste des offrandes les plus performantes à utiliser avec la collaboration de Richard Sicard du Pro Shop Canadian Tire de Saint-Eustache, de Brian Bertrand du Sail Laval, de Patrice Mongrain du Écotone Trois-Rivières et de Normand Dubé du Pavillon Chasse et Pêche de Granby.

  1. Magnum Reed-Runner Spinnerbait 1 once
  2. LiveTarget Perchaude
  3. Jaw-Breaker
  4. Juvenille Pike Swimbait de 8 po.
  5. Aglia Tandem Mepps
  6. BaitBall Spinner Rig MNSR21LG
  7. Syclops S3
  8. Cuillère Whitefish C70 & C90
  9. Cuillère Canoe Wobbler
  10. Williams Wabler W60 & W70
  11. Buzzbait Strike King ½ once
  12. Storm 360GT Searchbait 5 1/2 po.
  13. Project Z chatterbait ½ once
  14. Zara Spook
  15. Hollow Body Frog ¾ once

 

De tout pour tous

La Fondation de l’eau Rivière du Nord favorise la mise en valeur de ce cours d’eau. Dans le cadre de la troisième édition du Festival de pêche urbaine, qui se déroulera du 14 mai au 15 septembre, il y aura de nombreux évènements comme les soirées de pêche urbaine les mardis, dès 18 h, un tournoi le 1er juin au Parc régional de la Rivière-du-Nord, un tournoi de pêche « Mouche unique » le 15 juin, et bien plus. Pour tous les détails, consultez le site web de l’évènement au www.festivalpecheurbaine.com.


► Je vous invite à me suivre sur Facebook.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions