/misc
Navigation

Défi Est-Ouest: l’Est ne fait pas le poids

Le quart-arrière québécois Adam Sinagra en vedette dans un gain de 35 à 17

SPO
Photo Agence QMI, Marc Desrosiers La défensive de l’équipe de l’Est n’a rien pu faire pour freiner le quart Adam Sinagra, qui a accumulé pas moins de 320 verges de gains par la voie des airs en seulement deux quarts.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le quart-arrière québécois Adam Sinagra a donné tout un spectacle et a mené l’Ouest à une victoire facile de 35-17 contre l’Est à l’occasion de la 17e édition du Défi Est-Ouest disputé samedi, au MNP Park sur le campus de l’Université Carleton.

Produit des Islanders de John Abbott, le pivot des Dinos de Calgary a découpé la défensive de l’Est en amassant 320 verges en seulement deux quarts. « On voulait battre le record du Défi Est-Ouest qui est de 39 points, a raconté le vainqueur du trophée Hec Crighton qui a complété 13 de ses 19 passes, dont deux pour des majeurs. On a terminé à court de quatre. On pensait au record avant et pendant le match. »

« Marc-Antoine Dequoy est tout un athlète et je me tenais loin de lui en trouvant les ouvertures, poursuit Sinagra, un natif de Pointe-Claire, près de Montréal. La ligne offensive a fait un excellent travail. Je pense que j’ai augmenté ma valeur pendant la semaine. J’ai connu une très bonne semaine et j’ai bien exécuté. Je veux améliorer mon jeu de pieds et prendre du poids au cours de ma dernière saison. »

« Ils ont exploité nos faiblesses »

Le coordonnateur défensif de l’Est Paul-Eddy St-Vilien ne pouvait que constater les dégâts.

« Habituellement, l’Ouest mise sur la course, mais ils se sont tournés vers la passe et ont exploité notre faiblesse qui était la tertiaire, en voyant qu’on avait de solides secondeurs comme Brian Hareliman, Samuel Brodrique et Daniel Basambombo, a expliqué celui qui dirige également la défensive des Ravens de Carleton. Ils passaient à l’opposé de nos meilleurs joueurs qui étaient les gars du Québec. »

Malgré la défaite sans équivoque, St-Vilien a bien aimé sa semaine.

« C’est le fun de renouer avec les gars du Québec, a exprimé l’ancien coordonnateur défensif des Carabins de l’Université de Montréal. Au-delà de la rivalité, il y a l’amitié. Je suis content d’avoir coaché une dernière fois Dequoy, Harelimana, Samuel Rossi, et d’avoir aussi coaché des gars comme Adam Auclair et Brodrique. »

Blessure

Rien pour aider l’Est, Clay Sequeira n’est pas revenu au jeu après la première série du deuxième quart. Natif de Pierrefonds, le pivot des Blues de Toronto a subi une blessure à une hanche.

Sur une course d’une verge sur le premier jeu du deuxième quart, William Tremblay-Harnois, du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, a inscrit l’un des deux majeurs de l’Est.

« Il s’est blessé, a confirmé l’entraîneur-chef Brad Collinson.

« L’Ouest misait sur deux excellents quarts-arrière. Sinagra est bon, mais il y avait aussi Des Catellier (Manitoba) que j’ai coaché avec Team Canada dans le passé. C’est ce que je disais à Glen [Constantin] cette semaine, c’est le fun de revoir des gars que nous avons dirigés à 16, 17 et 18 ans avec les équipes du Québec et du Canada et de voir leur progression. »

L’Ouest signait ainsi une 4e victoire consécutive et une 11e en 17 présentations.

Adaptation en douceur pour Dequoy

Marc-Antoine Dequoy a vécu son baptême comme demi de coin dans les rangs universitaires. Et l’expérience s’est plutôt bien déroulée.

Le demi défensif des Carabins de l’Université de Montréal a complété sa journée de travail avec une interception et un échappé recouvert. « Parce que je jouais comme demi de coin à Montmorency, je suis retourné dans mes anciennes habitudes et j’avais aussi pris des répétitions pendant la semaine, a raconté Dequoy. Je n’ai pas de préférences. Je vais jouer où l’on va me le demander et je vais apprendre. »

« Sur mon échappé recouvert, le crédit va à Adam Auclair, qui a fait perdre le ballon au porteur. J’espère que j’ai amélioré ma valeur au cours de la semaine et que j’ai montré que je pouvais jouer. Quant à ma blessure en début de match, il n’y avait rien de sérieux même si j’ai dû quitter le terrain », d’ajouter le joueur défensif par excellence du RSEQ en 2018.

Tout comme Dequoy, Auclair a apprivoisé une nouvelle position. Le secondeur hybride du Rouge et Or de l’Université Laval a évolué à sa position habituelle, mais aussi comme maraudeur. « C’est différent, mais j’aime ça, a-t-il mentionné. Je vais avoir besoin de répétitions parce que la dernière fois où j’ai joué comme maraudeur remonte à l’école secondaire. Pour l’échappé provoqué, je voulais faire un jeu pour terminer le match sur une bonne note pour l’équipe. On a raté des couvertures et Sinagra a eu beaucoup de temps pour lancer le ballon. »

Match complet

Si dans ces parties d’étoiles les substitutions sont à l’honneur, Samuel Lefebvre n’a pas eu de répit. Le joueur de ligne offensive a alterné entre les positions de centre et de garde.

« Dès le départ, nous étions minces sur la ligne offensive, et Kétel [Assé] s’est blessé mardi, a-t-il raconté. Les entraîneurs ont réussi à dénicher deux joueurs, mais nous étions seulement cinq du groupe original. Ce genre de match sert à mesurer la polyvalence des joueurs et je suis content d’avoir joué aux deux positions. »