/opinion/columnists
Navigation

Négociations américano-chinoises et enjeux cachés

Coup d'oeil sur cet article

Quand le gouvernement chinois négocie, il le fait avec une mentalité de joueur de poker. Il aime bluffer. Il aime faire monter les enchères. Il aime changer les règles dès qu’il gagne. En plus, il triche.

C’est pourquoi les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis ne régleront rien à long terme. Au mieux, le gouvernement de Donald Trump peut espérer un court répit commercial jusqu’aux prochaines élections présidentielles. De toute manière, plusieurs des demandes américaines, bien que légitimes, sont impossibles à rencontrer pour le gouvernement chinois, parce qu’elles impliqueraient la fin du contrôle du Parti communiste chinois sur l’économie.

1• Que veulent les États-Unis ?

Les récriminations du gouvernement américain contre la Chine vont bien au-delà de la question des déficits commerciaux. Elles sont étalées de manière convaincante dans un rapport de la Maison-Blanche de juin 2018. Ce rapport, intitulé en anglais « Comment l’agression économique de la Chine menace la technologie et la propriété intellectuelle des États-Unis et du monde », donne froid dans le dos. Il décrit de multiples manœuvres chinoises d’espionnage industriel, d’ingénierie inversée, de ventes forcées de technologie, de sous-paiement aux entreprises étrangères, d’intrusions directes du gouvernement dans la gestion des entreprises, de placement de chercheurs-espions dans les entreprises étrangères et dans les universités, de transferts forcés de propriété, d’achat de compagnies étrangères pour les vider de leurs technologies, de restrictions d’approvisionnement, de ventes inéquitables imposées aux entreprises étrangères, etc. Les États-Unis veulent que toutes ces pratiques cessent.

2• Pourquoi les États-Unis sont-ils si préoccupés par la Chine ?

L’économie de la Chine a dépassé celle des États-Unis. Elle produit 25 % des produits manufacturés dans le monde, contre 15 % pour celle des États-Unis. En parité de pouvoir d’achat, la Chine compte pour environ 19 % de l’économie mondiale, tandis que les États-Unis représentent 15 % de cette économie. Un rythme de croissance de 6 % en Chine, et de 3 % du marché mondial, signifie que dans 10 ans la Chine vaudra 25 % de l’économie mondiale, tandis que les États-Unis seront restés au même niveau.

3• Que cherche le gouvernement chinois ?

Le gouvernement chinois tente de gagner du temps. Donald Trump prétend que les Chinois préféreraient négocier avec un gouvernement américain dirigé par un démocrate, un gouvernement qui serait plus mou. En fait, les entreprises chinoises sont en train de se redéployer dans le monde pour moins dépendre des États-Unis. Par ailleurs, plus le temps passe, plus les entreprises chinoises consolident leur avance technologique sur les entreprises américaines. La technologie 5G de Huawei en constitue un exemple.

4• Quels sont les atouts du gouvernement chinois ?

Environ 15 % des exportations chinoises vont aux États-Unis. C’est 4 % du PIB de la Chine. Même un arrêt total des exportations de la Chine vers les États-Unis ne serait pas insurmontable pour Pékin. Le marché intérieur chinois se développe rapidement. D’ici 2025, malgré les demandes du gouvernement américain, la Chine sera à 80 % autosuffisante en biens et services. Enfin, la nouvelle route de la soie, un vaste réseau commercial, financier et industriel dominé par la Chine, permet aux entreprises chinoises d’avoir un accès privilégié à 68 pays.

5• Que fera le gouvernement américain ?

L’économie américaine tourne à plein régime. Mais l’écart économique entre la Chine et les États-Unis se creuse inexorablement. Bientôt, cet écart se reflétera avec clarté dans les domaines scientifiques et militaires. Les États-Unis pourraient alors tenter d’imposer un protectionnisme global à leurs alliés.