/entertainment/movies
Navigation

Detective Pikachu: un cinéma de Montréal présente plutôt un film d’horreur à une salle remplie d’enfants

Detective Pikachu: un cinéma de Montréal présente plutôt un film d’horreur à une salle remplie d’enfants
Capture d'écran YouTube

Coup d'oeil sur cet article

Tout le monde commet des erreurs, mais certaines sont un peu plus traumatisantes que d’autres... Le dernier exemple en liste: un cinéma de Montréal a présenté par erreur le film d’horreur The Curse Of La Llorona à une salle bondée d’enfants qui venaient plutôt voir Detective Pikachu!  

L’incident, admettons-le, plutôt cocasse, a été documenté jeudi dernier sur Twitter par le chroniqueur montréalais Ryan George, connu notamment pour sa série Web Screen Rant Pitch Meetings.    

Bien installé dans un cinéma de la métropole pour y voir l’une des premières projections de Detective Pikachu, George a rapidement remarqué que quelque chose clochait dès le début des bandes-annonces.    

Le cinéma a ainsi lancé le bal avec un avant-goût d’Annabelle Comes Home, qui, on le rappelle, met en vedette une poupée maléfique, avant de poursuivre avec un extrait du prochain Joker avec Joaquin Phoenix, le tout évidemment noyé dans des pleurs d’enfants.    

  

La folie ne s’est toutefois pas arrêtée là, alors qu’une autre poupée de l’Enfer a pris place sur l’écran... nulle autre que Chucky!    

George a ensuite réalisé avec horreur (c’est le cas de le dire) que le long-métrage présenté en programme principal dans la salle n’était pas Detective Pikachu, mais bien le film d’épouvante The Curse Of La Llorona.    

Le supplice pour les tout-petits et leurs parents n’a toutefois pas duré encore longtemps et la projection a rapidement été interrompue, a rapporté le collaborateur de Screen Rant.    

Tout le public a ensuite été redirigé vers un autre écran où la projection de Detective Pikachu était déjà amorcée, mais mise en pause, désertée par des spectateurs venus voir The Curse Of La Llorona...    

Le tout est donc (probablement) bien qui finit bien. Il ne reste maintenant qu’à espérer que ces jeunes cinéphiles veulent retourner au cinéma un jour!