/news/education
Navigation

Que fera-t-on des enfants des maternelles 4 ans pendant l’été?

Coup d'oeil sur cet article

Alors que de nombreux doutes ont déjà été exprimés sur les maternelles 4 ans, des municipalités, inquiètes, commencent à se demander ce qu’il adviendra des enfants une fois la période estivale arrivée.

À l’été 2020, les services de garde scolaires ne seront plus en service et les parents qui ne pourront se trouver une gardienne pour plusieurs mois se tourneront potentiellement en masse vers les camps de jour des villes, dont certaines peinent déjà à répondre à la demande.

«On va devoir penser aux infrastructures nécessaires, au personnel nécessaire pour accueillir ces jeunes-là», prévient Doreen Assaad, mairesse de Brossard.

La restructuration s’annonce d’autant plus complexe que les enfants de quatre ans ne requièrent pas les mêmes services et n’ont pas les mêmes besoins en surveillance que les plus vieux.

«Au niveau des ratios du nombre d’enfants par animateur, c’est sûr qu’ils vont être plus bas que pour les autres groupes. On va souvent aussi ajouter des accompagnateurs dans le groupe pour aider les animateurs», précise Chantal Comeau, de l’Association sportive et communautaire du centre-sud, ajoutant qu’une sieste après le dîner est aussi de mise pour les enfants de cet âge.

Un défi de plus

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a d’ailleurs demandé une étude pour analyser les impacts financiers et organisationnels que cet éventuel afflux d’enfants pourrait entraîner.

«Il y a des défis importants que les villes rencontrent avec les camps de jour et, là, on vient ajouter un défi supplémentaire», explique Alexandre Cusson, président de l’UMQ.

«On ne s’oppose pas aux maternelles 4 ans. On ne dit pas que c’est correct ou non. On dit toutefois: “Attention.” Quels seront les impacts sur la qualité des services, sur les coûts, sur l’organisation?», ajoute-t-il.

Six cent quarante-quatre classes de niveau maternelle 4 ans doivent être mises sur pied en septembre prochain. L’objectif du gouvernement est éventuellement d’en compter 3000 à travers la province.